Skip to content

Comment vaincre les fantasmes? (Partie 3)

29 janvier 2012

2012-01-29


b01 b02 b03w

Avant d’aborder la lutte contre l’univers des fantasmes, établissons un fait important: nous avons le contrôle de nos pensées. Pas nécessairement de celles qui surgissent mais de celles que nous entretenons. Nous ne sommes donc pas victimes des fantasmes. Nous en sommes les metteurs en scène. Nous avons donc le pouvoir de les entretenir, les diriger… ou les anéantir.

À la lumière des enseignements bibliques que nous avons vus dans les deux articles précédents, il est de notre devoir de prendre une position ferme dans ce domaine et de combattre tous les fantasmes qui se présentent à nous.  Pour l’apôtre Paul, il ne faisait aucun doute que les pensées étaient sous notre contrôle:

« Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. » (2 Corinthiens 10.5)

Neutraliser le péché à la source

Dans le livre de Jacques, le processus qui conduit au péché est décrit en ces termes:

« (…) chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort. » (Jacques 1.14-15)

Au début de ce processus se trouve l’amorce. Nous sommes attirés par une chose qui se présente par le biais du regard ou de la pensée. C’est à ce moment qu’il faut riposter.

Si une image sexuelle apparaît dans notre esprit, elle n’est qu’une suggestion destinée à appâter notre convoitise. Elle n’est pas encore un péché mais une simple amorce. Si nous maintenons cette pensée et commençons à jouer avec elle, nous commettons un premier péché: l’adultère du coeur. Nous avons franchi la ligne qui sépare la tentation de la chute. Nous développons alors un scénario et notre corps réagit, générant une convoitise encore plus grande qui nous poussera tôt ou tard à compulser physiquement. Et puisque cette compulsion est le fruit du péché, elle engendre la destruction et la mort.

C’est pour cela que Paul dit: « (…) nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. »

Cette image est très belle et elle illustre bien le principe: Lorsqu’une pensée se présente et que nous discernons qu’elle « s’élève contre la connaissance de Dieu », nous la capturons et lui imposons l’obéissance. Autrement dit, ce ne sont plus les fantasmes qui nous dominent, c’est nous qui le faisons. Nous ne sommes plus le jouet de nos propres pensées. Nous en sommes les maîtres.

Quelques points à retenir

  • Faites la différence entre une tentation et un péché:  Lorsqu’un fantasme se présente, ne vous sentez pas coupable. Il ne s’agit d’abord que d’une tentation. Et il y en aura beaucoup, surtout dans les premiers temps. Votre esprit est imprégné de milliers d’images issues de la pornographie, de relations sexuelles passées ou de votre imagination et il faut parfois du temps pour se débarrasser d’elles. Lorsqu’une image sexuelle apparaît, ne culpabilisez donc pas en vous disant que vous êtes un pervers sans espoir. La tentation est normale et universelle. Même Jésus a été tenté. Lorsque Satan lui a présenté et offert tous les royaumes du monde, il lui offrait également tous les plaisirs qui s’y trouvaient. Jésus n’a pourtant pas péché. Le péché aurait été pour lui de considérer l’offre et de laisser la convoitise se former en lui, ce qu’il n’a pas fait. De la même façon, apprenez simplement à réagir de façon juste face à la tentation;
  • Faites le deuil de votre univers fantasmagorique: Ne pas fantasmer entraîne au départ une sensation de vide. Si nous sommes habitués à fantasmer très souvent, nous risquons donc de nous sentir désœuvrés en rejetant toutes les pensées impures. Ce sentiment disparaît avec le temps, ne vous inquiétez pas. Il faut cependant suffisamment de prière afin de combler ce vide par la présence de Dieu. Les fantasmes sont un lieu « sûr », familier, sécurisant où nous nous réfugions facilement en cas de problèmes émotionnels. Il faut renoncer à ce mécanisme de fuite et développer le réflexe d’aller plutôt vers Dieu lorsque nous ne nous sentons pas bien;
  • Ne laissez pas Satan vous convaincre que vous ratez quelque-chose: Après avoir rejeté systématiquement les fantasmes pendant un certain temps, l’ennemi tentera de vous faire abandonner vos bonnes habitudes avant qu’elles ne deviennent un mode de vie. Il essaiera donc de vous faire croire que vous ratez quelque chose de vraiment génial en vous privant ainsi de plaisirs imaginaires. Sachez reconnaître ce mensonge: vous ne ratez rien, à part votre propre destruction.  Rappelez-vous que les adultères n’hériteront point le Royaume de Dieu (1 Corinthiens 6.9-10).
  • Soyez agressif, radical et persistant: Dès qu’une pensée sexuelle se présente, rejetez-la sans hésiter. Soumettez-la à votre autorité dans le nom de Jésus. Vous pouvez utiliser n’importe quelle formulation de votre choix, comme par exemple: « NON! JE TE REJETTE! », « ARRIÈRE SATAN! », « JE REFUSE! », « VA T’EN! », etc. L’important n’est pas la formule mais la volonté de dominer. Priez et citez les Écritures jusqu’à ce que l’ennemi abandonne le combat.

Les fruits d’une pureté sexuelle complète

Si vous prenez la sage décision de combattre les fantasmes, Dieu sera glorifié et honoré par votre combat. Peu de gens ont le courage de dominer leurs propres pensées sexuelles. Et pourtant, votre coeur est la partie la plus intime de votre être, là où Dieu établit sa demeure. Refuser les compromis permet donc de se rapprocher du Seigneur et de faire place à plus de puissance et de grâce venant de Lui. Tant et aussi longtemps que vous tentez de faire cohabiter en vous l’Esprit de Dieu et la convoitise sexuelle, vous limiterez l’action de Dieu dans votre vie et mettez votre vie spirituelle en péril.

Le caractère d’un homme ne se juge pas à ce qu’il fait devant les autres mais à ce qu’il fait une fois seul et à ce qu’il médite dans l’intimité de son coeur.

Voici maintenant quelques observations que j’ai pu faire dans ma propre vie en ayant choisis de vaincre les fantasmes:

  • Les tentations ont très rapidement diminué en fréquence et en intensité. Je peux même attester qu’il m’arrive régulièrement de passer une journée entière sans même être atteint par une seule pensée sexuelle, ce qui prouve ce principe biblique: « résistez au diable, et il fuira loin de vous » (Jacques 4.7);
  • Ma capacité à entrer en relation intime avec Dieu s’est rapidement améliorée;
  • Ma capacité à me concentrer s’est décuplée;
  • Ma lucidité et mon sens du discernement se sont aiguisés;
  • J’ai plus d’aisance à parler de l’Évangile car je sais que je ne vis pas dans le compromis;
  • Je peux regarder mon épouse dans les yeux avec intensité et sans la moindre gêne, car je n’ai rien à dissimuler et tout mon coeur est dévoué au sien.

La clé du succès

Ce qui précède, comme tout ce qui se trouve sur ce blog, peut être absolument inutile s’il vous manque la clé qui donne accès à toutes ces choses: la repentance et la conversion.

Si vous n’êtes pas né de nouveau, vous ne pouvez intégrer ces principes dans votre vie puisque votre propre coeur n’en éprouvera pas le désir. En effet, même si vous savez qu’il faut repousser les fantasmes ou prendre des mesures pour couper vos accès à la pornographie, vous ne le ferez pas car votre coeur est attaché au péché. Vous devez donc être transformé par Dieu, renouvelé par sa grâce, afin qu’il vous donne un coeur nouveau qui s’attache à la vertu et déteste le péché. Sinon, vous essaierez de vivre de façon spirituelle en fondant votre démarche sur votre propre chair, qui est corruptible et vouée à la destruction.

Avant même d’entreprendre la lutte contre les fantasmes, examinez donc votre coeur. Quelle place Dieu y occupe-t-il?

Si Dieu est le roc sur lequel votre vie est fondée, supprimer le péché ne vous déstabilisera pas. Mais si votre vie est fondée sur vous-mêmes, sur vos propres forces, sur vos désirs et penchants humains, supprimer le péché sera l’équivalent de retirer le sol sur lequel vous vous tenez; vous serez alors pris de panique et vous vous accrocherez à nouveau au péché sexuel ou trouverez un autre appui malsain (drogue, travail, etc.) pour vous donner la sécurité intérieure que vous cherchez.

Si vous ne l’avez pas fait, offrez votre coeur à Dieu afin qu’il le transforme. Remettez-lui votre vie afin qu’il en fasse une oeuvre magnifique, selon son plan d’amour pour vous. Laissez-le vous libérer. Recevez sa paix et son Salut.


b01 b02 b03w

One Comment leave one →
  1. Anonyme permalink
    10 décembre 2014 13 h 30 min

    Amen ! Moi ce ne sont pas forcément les pensées impures, mais plus le fait de « m’évader » dans mes pensées… M’inventer une autre vie… Et c’est vrai que plusieurs fois, avec l’aide du Seigneur, j’ai réussi à les surmonter mais à chaque fois je replonge… Parce que j’y suis réellement attacher. Je sens comme un vide (légère mais vide) quand je n’ai pas toutes ces pensées, et ça me déstabilise de ne plus pouvoir m’évader dans mes pensées… Mais c’est une vraie tare, parce que, comme vous l’avez dit, je mets du temps à rentrer en profondeur dans la présence de Dieu, parce les pensées viennent à chaque fois. Mais je crois qu’au nom de Jésus ça va aller !!

    Votre article m’a beaucoup encouragé (gloire à Dieu).

Des questions ou commentaires?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :