Pourquoi les bonnes résolutions ne fonctionnent-elles pas? (2 de 2)

psg 2010-05-24

Comme nous l’avons vu, la bonne volonté ne fonctionne pas. Une dose supplémentaire de bonne volonté ne fonctionnera donc pas plus.  Ni les résolutions, ni la détermination, ni la sincérité, ni l’auto-suggestion.  Il n’est pas utile d’argumenter plus longtemps sur ces faits, puisque notre propre vie est une démonstration flagrante de l’inefficacité de nos approches humaines.  Les mois, les années et même pour certains les décennies, se sont écoulées dans la défaite et le retour continuel à l’esclavage du péché.

Ce qui détermine vraiment notre victoire ou notre défaite, c’est l’attachement de notre coeur.  C’est l’objet de notre adoration.  Si nous aimons et adorons Dieu, nous serons libres.  Si nous aimons et adorons ce monde, nous serons esclaves.

La toute première chose est donc de se demander: Dieu est-il le Maître de ma vie?  Si ce n’est pas le cas, il est temps de mettre les choses en règle.

Si par contre vous croyez déjà en Dieu et que vous lui avez donné votre vie, mais que vous expérimentez toujours la défaite contre certains péchés récurrents, considérez attentivement ce qui suit…

L’application pratique du plus grand commandement

Vous savez qu’il est écrit: « Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.  » (Deutéronome 6.5) Il s’agit du plus grand commandement.  Ce qui signifie que s’il y a une chose que nous devons poursuivre pendant cette courte vie sur la terre, c’est d’abord et avant tout cette chose: aimer Dieu.  Jésus nous a appris que l’amour de Dieu et du prochain est l’élément fondamental de notre foi, dont dépendent tout la loi et les prophètes (Matthieu 22.37-40)

Lorsque nous réalisons que notre vie nous échappe, que nous sommes confrontés à un obstacle qui semble invincible, il est primordial de revenir à cette fondation de notre foi et d’examiner objectivement l’état de notre amour pour Dieu.  Je dis « objectivement » car nous avons tous tendance à croire que nous aimons beaucoup Dieu.  Nous pouvons penser à lui et être aussitôt envahi par un sentiment d’amour et de bien-être.  Mais il s’agit là de perceptions subjectives.  Même si nous pensons beaucoup à Dieu et parlons beaucoup de lui, ça ne signifie pas nécessairement que nous l’aimons.

Je propose donc ici un test afin de vérifier l’amour que nous avons pour Dieu, qui est celui de la communion quotidienne avec lui.  Et la question à nous poser est: combien de temps est-ce que je consacre à Dieu?

La comparaison suivante a souvent été utilisée… mais je ne me priverai pas de l’utiliser à nouveau car elle est révélatrice: pensons à deux amoureux.  Quelle est l’un des principaux symptômes de leur coup de foudre?  Leur désir d’être continuellement ensemble.  Chacun est impatient de terminer ses occupations et responsabilités pour se retrouver dans les bras de l’autre.  Est-ce que notre amour pour Dieu présente ce symptôme également?  Est-ce que nous sommes impatients de mettre nos activités de côté pour passer du temps à le prier, à le louer et à l’adorer?

Si ce n’est pas le cas, nous avons une indication que notre amour pour Dieu s’est refroidit.  Nous ne pouvons prétendre aimer Dieu de tout notre coeur et du même coups considérer la prière comme une corvée spirituelle, où nous comptons les minutes et avons hâte de passer à autre chose.  Nous ne pouvons déclarer que le Seigneur est le fondement de notre vie sans même prendre le temps de construire notre vie sur lui par la prière et la communion.  Notre relation avec Dieu est quelque chose de concret, qui se traduit par des actes.  Nos prétentions, nos paroles et même nos émotions ne prouvent pas notre amour.  C’est notre attachement à Dieu, notre soif de sa présence, qui indique qu’il est notre trésor le plus cher.

Si nous n’avons pas cet amour pour Dieu, nous savons que nous sommes vulnérables.  Notre coeur est nécessairement attaché à autre chose de « plus important ».  Nous sommes donc sujets à la dépendance, à l’esclavage des plaisirs de ce monde.  Notre bonne volonté ne pourra rien contre le feu de nos passions charnelles.  Car nous ne sommes pas absorbés par Dieu.  Nous sommes absorbés par nous-mêmes, par nos projets, nos préoccupations,  nos peurs, etc.

Si nous réalisons que notre amour pour Dieu est absent ou éteint, ou qu’il a été jadis brûlant pour devenir tiède, il n’existe qu’une solution.  Elle ne se trouve ni dans les livres inspirants, ni dans ce blog, ni dans les sermons enflammés ou les techniques humaines de motivation.  Elle se trouve au pied de la croix.  Dans la prière.  Dans les larmes et les supplications.  Nous devons confesser à Dieu la petitesse de notre amour pour lui et l’implorer de faire brûler en nous son amour.  Car l’amour pour Dieu est un phénomène surnaturel.  Il ne peut se commander à volonté.  Il doit être embrasé et entretenu par la Grâce de Dieu.

Une fois que nous avons confessé notre pauvreté spirituelle, nous devons prendre la décision de consacrer du temps à la prière quotidienne et demander à Dieu son aide pour ne jamais négliger cet aspect fondamental de notre vie spirituelle.  Car c’est là que tout se décide.  Et vous constaterez que c’est là que Satan attaquera avec le plus de force.  Car un chrétien qui prie est un chrétien victorieux.  Satan ne déroule jamais le tapis rouge entre votre lit et votre lieu de prière.  Il érige au contraire obstacle par dessus obstacle, argument par dessus argument, tentation par dessus tentation, afin de vous dissuader de prier.  Car c’est dans la présence  de Dieu que vous recevez la force de triompher du diable, de votre chair, et du monde.  Ce n’est pas dans les résolutions ou la bonne volonté.  C’est aux pieds du Tout-Puissant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s