Conjuguer au passé afin de triompher (3 de 3)

psg 2010-09-05

Tout est accompli

Si je vous demande à quel moment avez-vous été sauvé, que répondrez-vous? Peut-être évoquerez-vous une date bien précise dans votre vie, où vous avez pris la décision de suivre Jésus. Et ce n’est pas faux.  Mais techniquement, vous avez été sauvé il y a 2000 ans, au moment où Jésus est mort pour vos péchés. Lorsque vous avez donné votre vie à Christ, vous avez simplement entré dans le mystère de son Salut par la foi. Mais vous n’avez rien accompli. Car tout était déjà accompli sur la croix.

Le même principe s’applique à notre vie avant Christ. Quand sommes-nous devenus pécheurs? À notre naissance? Pas exactement.  Nous le sommes devenus lorsque Adam a désobéit.  Puisque nous étions tous en Adam, nous étions déjà condamnés avant même de naître.  Comme le disent les Écritures, «nous étions par nature des enfants de colère» (Éphésiens 2.3)

Notre salut est une affaire du passé.  Nous n’avons à fournir aucun effort pour être sauvés.  Nous n’avons qu’à croire en ce qui a déjà été accompli par Jésus sur la croix.  C’est pourquoi le chrétien ne prie habituellement pas ainsi: « Pitié, Seigneur, sauve-moi de l’enfer! »  Nous demandons plutôt pardon à Dieu et nous lui disons: « Merci Seigneur de m’avoir sauvé.!!!» Nous rendons grâce pour ce qui a déjà été fait.  Nous expérimentons déjà le salut par la foi. Car dans le domaine spirituel, tout s’obtient par la foi.

La sanctification s’opère de la même façon.  Désirez-vous mourir au péché? Si vous êtes en Christ, vous êtes déjà mort au péché.  Car sur la croix, votre vieille nature a déjà été crucifiée.  Ne regardez pas dans le futur avec l’espoir que s’accomplisse une chose qui a déjà été accomplie.  Croyez en ce qui a été fait par Jésus pour vous.

Oh! Quelle précieuse vérité!  Nous avons déjà vaincus le péché. Car nous sommes en Christ et Christ a vaincu le monde. Le péché et la mort ont perdu leur emprise sur nous il y a 2000 ans.

Si donc nous sommes toujours vaincus, ce n’est pas parce que nous avons besoin de plus de volonté.  Non.  Réfléchissons:

  • Si quelqu’un meurt dans ses péchés et qu’il est damné, que cela signifie-t-il? Qu’il n’a pas placé sa foi en Jésus Christ pour son salut.
  • Si quelqu’un est sauvé mais qu’il n’arrive pas à triompher sur le péché, que devrait donc être la conclusion? Qu’il n’a pas placé sa foi en Jésus Christ pour sa sanctification.

Nos difficultés viennent de notre manque de foi. Nous ne croyons pas que nous sommes crucifiés. Nous nous identifions toujours au vieil homme, alors que cet homme est mort et enterré. Et c’est là qu’intervient Satan. Son objectif est de nous faire croire que ce que Jésus a obtenu pour nous sur la croix n’est pas vrai ou n’est pas pour nous. Il essaie de nous faire douter des promesses glorieuses reliées à la croix. Mais selon la Parole éternelle de Dieu, selon les décrets immuables du Seigneur tout-puissant, nous sommes bel et bien morts sur la croix avec Jésus.  Le péché ne domine plus sur nous.  Nous sommes victorieux.

Lorsque nous péchons, nous devons résister à la tentation de croire que nous devrons fournir plus d’efforts à l’avenir. Nous devons plutôt fixer nos yeux sur Jésus crucifié et CROIRE que notre ancienne nature se trouve là avec lui, sur la croix. Nous devons CROIRE que nous sommes morts à ce monde et à ses désirs. Car c’est par la FOI que nous sommes sauvés. Et c’est par la FOI que nous sommes sanctifiés. Prenez le temps de lire Hébreux 11, et vous réaliserez que la FOI est la clé. Tout s’obtient par elle. Rien ne s’obtient sans elle.  En fait, tout est péché sans elle.  Notre victoire n’a rien à voir avec notre volonté.  Elle s’obtient par la foi en ce qui a déjà été accompli par Christ sur la croix.

Tout cela ne signifie pas que nous n’avons pas à faire d’efforts personnels. Nous ne pouvons croiser les bras et espérer que Dieu nous transforme d’un coup de baguette magique. Mais nous devons être conscients que notre victoire a déjà été obtenue. Lorsque Jésus a rendu son dernier souffle, il a dit: « Tout est accompli », ce qui signifie qu’on ne peut ajouter quoi que ce soit à son sacrifice et à la victoire que ce sacrifice nous a accordé.  Lorsque Jésus est mort, parce que nous étions en lui, le péché qui était en nous a été détruit.  La condamnation qui pesait sur nous a été portée par le Fils de Dieu. Il s’est chargé de nos péchés pour que nous expérimentions la liberté.  L’esclavage a été aboli en Lui.  Pour que cette vérité se concrétise dans notre vie, nous devons avoir la foi.

Lorsque l’esclavage a été légalement aboli aux états-unis, il a fallu des décennies avant que les esclaves ne soient tous libres. Pourquoi? Parce que les esclaves continuaient de vivre comme s’ils étaient des esclaves.  L’image qu’ils avaient d’eux-mêmes ne changeait pas, alors qu’ils étaient légalement en mesure de réclamer leur liberté. Il se passe exactement la même chose avec nous.  Jésus a proclamé la liberté aux captifs.  Il nous a promis la liberté.  Pourquoi alors succombons-nous aux mêmes péchés de façon récurrente? Parce que nous ne croyons pas pleinement en ce qui a été accompli sur la croix.  Nous sommes incrédules face aux décrets de Dieu.  Nous apprenons la théologie, écoutons des sermons, remplissons nos bibliothèques de bouquins…  mais nous passons souvent à côté de l’essentiel.  Nous croyons que ce sont nos connaissances qui nous sauveront.  Oui, les connaissances sont utiles… mais ce qui nous sauve est la foi.  Et ce qui nous sanctifie est la foi.  Ce que Jésus a accomplit sur la croix pour nous est la source de toutes les bénédictions, de toutes les transformations, de toutes les libérations, de tous les miracles. Paul a dit:

…je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié.  (1 Corinthiens 2.2)

Paul, anciennement Saul de Tarse, était un grand intellectuel de son époque.  Il aurait pu miser sur ses propres forces et aptitudes humaines pour avancer spirituellement.  Il aurait pu élaborer une théologie complexe et alambiquée qui nous en aurait mis plein les yeux.  Il aurait pu devenir un Socrate ou un Platon.  Mais sa seule ambition était de connaître Jésus crucifié.  Comme Paul, nous devrions fixer nos yeux sur Christ crucifié car c’est précisément là que se trouve notre victoire. Cette victoire a déjà été obtenue mais nous ne l’expérimenterons qu’en fermant les oreilles aux mensonges et aux condamnations de l’ennemi et en entrant dans le mystère de la croix.

Si nous péchons, l’ennemi nous dira: « Vois, tu es toujours mon esclave ».  Mais Dieu, lui, nous a déjà dit: « Tu es libre! ». Or, nous savons que Satan est le menteur.  Dieu est vérité.  Par la foi, marchons donc dans la liberté que Dieu a décrété.  Et dans la foi, remercions Dieu pour cette victoire.  Croyons en Dieu et répondons à l’ennemi par l’épée de la VÉRITÉ.  Nous sommes libres! Libres! Libres en Jésus Christ! Nous sommes morts, morts, morts au péché sur la croix! Nous sommes ressuscités avec Christ et assis avec lui dans les lieux célestes:

Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. (Éphésiens 2.4-7)

La victoire ne se trouve pas dans notre futur.  Elle se trouve dans notre héritage. Elle ne s’obtiendra pas suite à notre prochaine bonne résolution. Elle a déjà été déterminée, avant même la fondation du monde, et pleinement assurée par la mort et la résurrection de Christ.

Si vous voulez parler de votre victoire, ne conjuguez pas au futur mais au passé.  Ne dites pas « Je vainquerai » mais plutôt « Par Christ, j’ai vaincu ».  Car vous avez déjà obtenu de Christ le don de la vie surnaturelle qui triomphe des ténèbres qui vous tenaient jadis enchaînés.

Jésus a dit: « Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. » (Marc 11.24)

Jésus n’a pas dit « faites semblant que vous l’avez reçu »… car ce serait là prétendre une chose qui n’existe pas. Il a dit CROYEZ QUE VOUS L’AVEZ REÇU…. car en vérité nous avons déjà tout reçu en Christ. Tout est déjà accompli. Notre victoire est assurée. Et nous la verrons se manifester en croyant que nous l’avons reçue:

Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité ; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.  (Romains 6.11-14)

…maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.  (Romains 6.22-23)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s