Un leader ne peut diriger avec des chaînes aux pieds

psg 2010-12-12Le Seigneur appelle l’homme à être le chef de la famille, le représentant de Christ au milieu des siens, l’ambassadeur du Ciel.  La vocation de l’homme est pleine d’honneur et de gloire.  Mais l’impureté sexuelle compromet cette vocation.

Nous sommes esclaves de ce qui a triomphé de nous.  Si nous revenons encore et encore au même péché, nous en sommes donc esclaves.  Et l’esclave ne dirige pas.  Il suit.  Il ne peut donc diriger sa famille.  Il la retient au contraire avec lui dans les chaînes.  On ne peut diriger en ayant des chaînes aux pieds.  Un aveugle ne peut diriger un troupeau.  L’homme perdu dans les ténèbres ne peut apporter la lumière.  Le sel sans saveur ne peut assaisonner le monde.

Alors lorsque Satan ira à votre rencontre pour vous offrir ses mensonges raffinés et ses arguments à toute épreuve, quelle sera votre décision?  Quelle sera la mienne?  Allons-nous lui tendre les mains et lui dire: «Enchaîne-moi et enchaîne ma famille!»  Ou allons-nous élever la voix et proclamer notre refus de le suivre?

Malheur à nous, chrétiens du 21e siècle, qui pensons, parlons et agissons comme si Dieu n’avait plus la puissance pour sauver.  Car le salut, ce n’est pas seulement échapper de justesse à l’enfer.  C’est aussi et surtout devenir un vase d’honneur rempli des eaux vives du Dieu vivant.  C’est devenir la représentation de Christ sur terre.  Jésus veut nous transformer en son image.  Mais tant que nous sommes attachés au péché, nous déformons cette image.

Je suis déçu d’entendre tant de chrétiens qui considèrent leurs péchés, haussent les épaules, et se contentent de dire: « C’est pas grave.  Dieu comprends. »  Si nous ne renouvelons pas notre pensée par la Parole de Dieu, nous continuerons ainsi de penser de façon stupide et agirons de façon stupide.

Nous devons adopter l’attitude du guerrier et non l’attitude du consommateur.  Le consommateur « essaie » la foi chrétienne.  Et au premier obstacle, il s’affaisse et se plaint que ça ne fonctionne pas.  Le guerrier, quant à lui, entre dans la foi chrétienne avec tout son coeur et combat avec elle.  Devant l’obstacle, il revêt l’armure de Dieu et se bat jusqu’au sang.  Et s’il tombe, il se relève avec une puissance décuplée par l’Esprit de l’Éternel des armées.  Et il continue de lutter.  Jusqu’à la victoire.

Regardez vos mains et vos pieds.  Y trouvez-vous encore des chaînes?  Depuis combien de temps les portez-vous?  Et combien de temps comptez-vous les porter?  Cette année sera-t-elle une année marquée par la pornographie, les fantasmes, l’adultère et la perversion?  Ou cette année sera-t-elle l’année où vous montrerez aux principautés de l’enfer qu’elles n’ont désormais plus le droit de ruiner votre vie et celle de votre famille?

Jésus Christ est venu proclamer la liberté aux captifs.  Si vous êtes aux prises avec l’impureté sexuelle, vous êtes captif.  Vous êtes donc l’objet de la délivrance promise par Dieu.   Vous n’avez plus à agoniser sous la tyrannie de l’ennemi.  Vous avez à mettre votre foi en Celui qui a déjà tout accompli par sa vie, sa mort et sa résurrection.

Oh, que la vie est courte!  Et que les temps sont mauvais!  L’impudicité est un déluge qui arrache tout sur son passage.  On ne peut tourner l’oeil à droite ou à gauche sans que notre regard ne croise l’indécence.  Mais nous n’avons pas à être les victimes de cet état de choses.  Nous n’avons pas à nous effondrer devant la prévalence du péché, en arguant qu’il est difficile d’être chrétien en ce monde corrompu.    DIFFICILE?  Les premiers chrétiens faisaient face aux lions en chantant des louanges parce qu’ils confessaient le nom de Jésus.   Alors qu’ils ont triomphé ainsi des bêtes féroces, serions-nous aujourd’hui incapables de triompher des couvertures de magazines ou des modes indécentes?  Le Dieu d’aujourd’hui serait-il différent du Dieu des premiers siècles?  Nullement!  Dieu est le même hier, aujourd’hui et à jamais.  Il a donc le pouvoir et la volonté de nous affranchir du péché pour de bon.  Nous devons cependant mettre notre foi en LUI.  Et non en NOUS et en nos ridicules résolutions humaines.

Mettre notre foi en lui, c’est se lever le matin et s’adresser à notre Roi du Ciel, et lui dire: « Seigneur, j’en ai plus qu’assez du péché.  J’ai assez donné.  Je hais le péché.  Mais je suis incapable de le vaincre par moi-même.  Alors je te demande, conformément à tes promesses, et par la puissance du nom de Jésus Christ, de me libérer de l’emprise du péché.  Manifeste ta puissance en moi.  Manifeste ta victoire sur le monde.  Glorifie-toi à travers moi.  Je suis tout à toi.  Tout entier disponible pour ton oeuvre de grâce et de restauration.  Fais de moi un vase d’honneur et remplis ce vase à pleine capacité de ton Esprit Saint!  Sauve moi!  Transforme-moi!  Alleluia! »

Dieu entend les prières.  Et Dieu exauce les prières.  Il n’est ni lointain, ni impersonnel, ni trop occupé par un quelconque travail plus important.  VOUS êtes l’oeuvre la plus importante de Dieu.  Son attention est portée sur vous, que vous croyez en être digne ou non.  Car il vous a créé à son image.  Vous êtes le summum de son oeuvre créatrice, vous êtes comme la prunelle de ses yeux.  Et il n’attends que votre décision ferme et définitive de tout remettre entre ses mains.

Il est temps de renverser la décision d’Adam.  Il est temps de renoncer à nos voies, à nos efforts, à notre piété bon marché qui n’a aucun effet sur les traits enflammés du malin.  Il est temps de TOUT remettre à Dieu.  Il est temps de se prosterner devant lui.  Il est temps de reconnaître sa majesté et sa suprématie sur nos vies.  Il est temps de taire nos objections arrogantes et nos excuses pathétiques.  Il est temps de dire: « Seigneur, entre tes mains je remet mon esprit.  Que je meurs.  Que je crucifie ma chair.»

Nous n’avons pas à être des victimes de Satan, de la chair et du monde.  Nous sommes destinés à triompher.  Notre femme, nos enfants, nos amis, notre Église, notre nation n’attendent que cela.  Combattons doncpour notre Dieu jusqu’à ce que l’ennemi soit sous nos pieds.  Et que jamais l’échec ne soit pour nous un prétexte à la capitulation.  Nous luttons à la vie et à la mort.  Pour celui qui est mort pour nous.  C’est ainsi que cela doit être.   AMEN! et AMEN!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s