La vie est courte, tentez l’aventure… extraconjugale (1 de 2)

psg 2011-01-05

La vie est courte, tentez l’aventure.  Ne trouvez-vous pas que ce titre, malgré son caractère immoral, ferait une bonne accroche publicitaire?  Si c’est le cas, vous avez parfaitement raison car il s’agit vraiment d’un slogan (originalement: Life is short, have an affair) utilisé par le site Internet ashleymadison.com.

Ce site est en fait une agence de rencontre en ligne destinée aux personnes mariées.  Elle vous permet de tromper votre partenaire en vous offrant une plate-forme conviviale destinée aux gens qui vous ressemblent, c’est-à-dire qui ont décidé de jeter à la poubelle les principes moraux et de vivre pour eux-mêmes.  Et Ashley Madison ne se contente pas seulement de cela.  Nous savons qu’être infidèle peut causer bien des maux de tête.  On vous offre donc la possibilité d’obtenir un kit d’infidélité.  Cet ensemble comprend de faux documents qui permettent de faire croire à votre partenaire que vous assistez à une conférence alors que dans les faits vous êtes dans les bras d’une personne inconnue.  N’est-ce pas ingénieux?

Oui.  Ingénieux, en effet.  Comme dans ce passage des Écritures:

Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, étant remplis de toute espèce d’injustice, (…) ingénieux au mal,(…) dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle… (Romains 1.28-31)

Lorsque j’ai entendu parler de Ashley Madison pour la première fois, je suis demeuré incrédule un moment.  C’était trop gros pour être traité sur-le-champ par mon esprit.  Est-ce vraiment possible qu’un homme puisse mettre sur pied une entreprise de ce genre?  J’avais presque envie de consulter mon GPS pour m’assurer que je n’avais pas été téléporté à Babylone.

Comment peut-on en arriver là?

Lorsque nous rejetons Dieu, que reste-t-il?  Nous-mêmes.  Et qui décide alors des règles?  Nous-mêmes.  Et en fonction de qui ou de quoi déterminerons-nous ces règles?  Nous-mêmes.  Notre système moral n’est donc plus fondé sur le désir de plaire à Dieu ou de faire du bien au prochain.  Il est fondé sur le désir de se faire du bien à soi-même.  Ça ne veut pas dire que les gens qui rejettent Dieu rejettent toute moralité.  Il y a des athées dont l’attitude et la compassion pourrait servir d’exemple à bien des chrétiens.  Sauf que la moralité qui n’est pas fondée sur la foi en Dieu disparaît bien rapidement lorsqu’elle compromet notre confort et nos plaisirs personnels.  Autrement dit, nous sommes capables d’amour sans Dieu, mais dans la mesure où l’amour que nous portons aux autres ne dépasse pas l’amour que nous portons pour nous-mêmes.  Et à partir de là, rien ne va plus!

En y réfléchissant bien, Ashley Madison et les autres services du même acabit ne sont pas un phénomène inexplicable.  Il n’est que le fruit parvenu à maturité d’une société qui a élevé le Soi au rang de divinité.

Lorsqu’on demande à Noel Biderman, PDG de Avid Life Media (la Compagnie qui possède Ashley Madison) s’il n’est pas immoral d’offrir un tel service, il répond que de toute façon les gens mariés trompent leur partenaire.  Voilà un solide argument.  Ainsi, si je mets en ligne un service afin d’offrir des enfants en esclavage sexuel et qu’on me questionne sur le caractère moral de mon entreprise, je pourrai arguer que de toute façon, l’esclavage sexuel des enfants existe déjà à travers le monde…

En vérité, si nous exposons les faits simplement, voilà ce qu’il en est:

  1. Les gens qui se marient souscrivent dès le départ au principe de fidélité.  Les gens qui croient au libertinage ne se marient généralement pas, car le mariage est par nature un contrat d’exclusivité mutuelle.
  2. Une aventure extraconjugale implique de briser ce contrat, ce qui nécessite d’agir de façon dissimulée, en mentant au partenaire.
  3. Une aventure extraconjugale est donc immorale à deux niveaux: elle implique la trahison et le mensonge.
  4. Ashley Madison et les autres de service du genre sont donc des entreprises qui génèrent des gains à partir de la trahison et du mensonge.

On peut donc relativiser du matin au soir, invoquer des notions de liberté personnelle et toute une foule d’autres principes populaires bidons, il reste que ce phénomène est le comble de l’immoralité.  Pour l’approuver, il faut obligatoirement prétendre que la trahison et le mensonge sont peu de choses.  Il faut donc admettre être immoral.  Et voilà tout le défi pour ceux qui ont recours à ces services ou qui les approuvent.  Il faut admettre notre immoralité.  Mais les gens ont de la difficulté avec cela.  Ils veulent le meilleur des deux mondes, c’est à dire commettre le péché tout en étant vus comme de bonnes personnes.  Ils ne veulent rien se refuser, mais du même coup apposer le sceau de la noblesse sur des comportements qui sont définitivement condamnables.  Le maître d’oeuvre de Ashley Madison a même poussé cette auto-justification à son apogée, en publiant le livre Cheaters Prosper – How Infidelity Will Save The Modern Marriage (Les tricheurs prospèrent – Comment l’infidélité sauvera le mariage moderne).  Wow…

Quel intérêt pour nous?

Pourquoi cet article?  Est-ce pour pointer du doigt Biderman et le condamner pour ce qu’il écrit ou ce qu’il fait?  Nous pourrions le faire.  Et ce serait facile.  Mais si nous sommes chrétiens, ce ne serait pas digne de notre appel à aimer.  Nous pouvons convenir ensemble du caractère immoral du site  Ashley Madison, mais nous devons nous garder de traîner son PDG sur la place publique de la même façon que les pharisiens avaient traîné Marie-Madeleine pour la lapider.  En fait, cet article est plutôt une opportunité de réfléchir au slogan « La vie est courte, tentez l’aventure » car ce concept est issu d’une façon de penser que nous avons tous en chacun de nous à différents degrés.  Il découle d’un mensonge de l’ennemi auquel nous sommes particulièrement sensibles dans les moments de tentation.   Nous allons donc nous pencher sur ce sujet dans le prochain article.

Mais pour aujourd’hui, ce que je propose est de prendre un temps d’intercession pour monsieur Biderman.  Car ce dernier a désespérément besoin de nos prières et supplications.  Imaginez le destin qui l’attend s’il ne se repent pas.  Plusieurs MILLIONS d’utilisateurs sont inscrits à son site.  Il est donc potentiellement co-responsable de millions de relations adultères.  La colère de Dieu repose sur lui et si vous n’êtes pas insensibles à la cause des pécheurs, je vous demande de vous joindre à moi devant le trône de la grâce afin que Dieu puisse toucher le coeur de cet homme et de tous ceux qui mettent en ligne de tels site.  Alors prenez un temps dans le secret de la prière afin que notre Père céleste puisse changer le coeur de Biderman avant que sa vie ne se termine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s