Comment prier sans obtenir de résultats? (4 de 9: La prière du méritant)

psg 2011-01-23

La prière du méritant (prier en croyant que nous avons gagné les faveurs de Dieu)

La pensée religieuse typique consiste à croire que si nous devenons assez vertueux, nous pourrons établir un lien avec Dieu et obtenir ses faveurs.  En fait, il s’agit là du concept fondamental de toutes les religions, s’exprimant de différentes façons selon les cultures et traditions.  Or, la pensée chrétienne est une négation absolue de cette idée.  Ce que révèle la Bible, c’est qu’il est impossible à l’homme de plaire à Dieu et de s’attirer ses faveurs. Étant pécheurs, nous n’avons aucune part à la perfection divine.  Un abîme nous sépare de Dieu.  Nous sommes privés de sa gloire (Romains 3.23) et sa colère repose sur nous (Jean 3.36)… jusqu’à ce que nous mettions notre foi en Jésus Christ et que nous soyons réconciliés au Père par lui.

Si nous sommes chrétiens, il est donc primordial de garder à l’esprit que notre salut, ainsi que la totalité des bénédictions qui en découlent, sont purement et uniquement les fruits de la grâce de Dieu. Nous ne méritons rien. Ce n’est pas à cause de notre stature spirituelle que nous avons accès à Dieu mais parce que Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui obtienne la vie éternelle (Jean 3.16). Si ce n’était du sacrifice de Jésus sur la croix, nous irions tous en enfer (Luc 13.3) car nous sommes par nature des enfants de la rébellion, ennemis de Dieu (Romains 5.10) et amis du péché. Comme le disait un certain pasteur, we are one Jesus away from hell (nous nous situons à un Jésus de l’enfer).

Malheureusement, nous oublions trop facilement cette vérité. Nous oublions que c’est par Jésus que nous approchons du Père. Et alors nous ne prions plus « dans le nom de Jésus », mais en notre propre nom. Nous considérons notre vie, nos bonnes actions, le temps que nous avons consacré à la prière ou à la lecture de la Bible, et nous développons le sentiment que sommes de bonnes personnes, spirituelles et méritantes, et que Dieu daignera assurément prêter l’oreille à nos demandes. Nous ne nous appuyons plus sur les mérites de Christ, mais sur nos propres mérites. Nous oublions que tout est grâce et miséricorde de la part de Dieu. Et nous en venons à verser dans l’orgueil spirituel.

Rappelez-vous la parabole du pharisien et du publicain:

Deux hommes montèrent au temple pour prier ; l’un était pharisien, et l’autre publicain. Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain ; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur.

Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. (Luc 18.10-14)

Cette parabole nous met en garde contre le sentiment d’être quelque chose par nous-même et de mériter quelque chose. Car lorsque nous entretenons de telles pensées, nous sommes aveuglés et nos prières sont vaines. Le Père céleste ne désire pas que nous allions à lui avec un esprit de marchandage. Car nos oeuvres sont à ses yeux comme des vêtements souillés (Ésaïe 64.6). Nous n’impressionnerons jamais Dieu par nos actions ou notre vertu. Ce que Dieu cherche, c’est un coeur humble, un esprit contrit (Psaumes 51.17). C’est un homme qui connaît sa propre impuissance et qui a donc placé toute sa confiance dans la miséricorde de Dieu.

Dans la magnifique prière du neuvième chapitre du livre de Daniel, ce dernier s’adresse à Dieu à la lumière de cette connaissance:

Car ce n’est pas à cause de notre justice que nous te présentons nos supplications, c’est à cause de tes grandes compassions.  (Daniel 9.18)

Si vous priez et désirez ne pas obtenir de résultats, il faut donc prier en votre propre nom, à cause de votre justice, selon vos oeuvres et mérites. Rappelez à Dieu à quel point vous lui avez été fidèle dans les derniers temps. Pensez à vos récentes victoires contre le péché, à votre implication dans un ministère de l’église, à la grosse offrande que vous avez fait à un organisme de charité, à la paix que vous ressentez depuis quelques temps. Et priez sur ces bases. C’est à ce moment que Dieu détournera probablement la tête. Il attendra que vous compreniez que tout cela n’est rien à ses yeux. Car ce qui a de la valeur à ses yeux, c’est son Fils. Et le sang qu’il a versé pour vous.

Souvenez-vous bien que lorsque l’Égypte était sur le point d’être frappée par l’ultime plaie qui allait faire mourir tous les nouveaux-nés du pays, ce ne sont pas les hébreux vertueux et hyper-spirituels qui furent épargnés. Ce sont ceux qui aspergèrent le linteau de leur porte avec le sang d’un animal. (Exode 12.23) Ce ne sont pas les oeuvres qui les sauvèrent, mais leur foi. De la même façon, c’est par le sang de Jésus que vous trouverez grâce auprès de Dieu et que vous verrez ses bénédictions se déverser sur vous.

Tout est grâce. Tout est un don immérité de Dieu. Ne vous présentez donc pas devant Dieu avec vos oeuvres mais avec Jésus. Ne vous présentez pas avec vos divers sacrifices, mais avec le sacrifice de Jésus sur la croix. Ne vous présentez pas la tête haute et le coeur hautain, mais avec la tête inclinée et avec la conviction de votre absolue dépendance vis-à-vis Dieu. Rappelez-vous qui vous êtes. Abaissez-vous. Et vous serez élevé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s