Comment prier sans obtenir de résultats? (6 de 9: La prière du rebelle)

psg 2011-01-28La prière du rebelle (prier sans être prêt à obéir à Dieu)

Lorsque nous disons de Jésus qu’il est notre « Seigneur », nous réalisons rarement ce que ce titre implique. Nous oublions ce qu’est un Seigneur: une personne qui possède l’autorité sur nous. Ainsi, lorsque Jésus nous donne un ordre, ce n’est pas pour que nous l’analysions ou que nous le questionnions. C’est pour que nous obéissions. Lorsque nous sommes conscients que Dieu possède tout pouvoir et toute autorité, et que notre vie est entre ses mains, nous cessons d’agir comme si l’obéissance était une option. Nous suivons les ordres.

Tout cela peut sembler un peu dur. Certains aiment mieux se représenter Dieu uniquement comme un bon ami, ou un grand papa gâteau qui acquiesce à toutes nos requêtes et ne demande rien en retour. Mais ce Dieu est un Dieu imaginaire, une invention humaine, une idole que trop de chrétiens adorent de semaine en semaine. Le Dieu vivant et véritable, celui qui s’est révélé en Christ, est un Dieu exigeant. Il nous aime d’un amour inconditionnel et nous offre une vie exceptionnelle. Mais il requiert un don de nous-même total et sans compromis:

Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi. (Matthieu 10.38)

En fait, ce que Dieu demande, c’est que nous reconnaissions qu’il est Dieu. Il ne se contentera pas d’une religiosité superficielle. Ce qu’il veut, c’est nos coeurs et nos vies. Il veut que nous soyons tout à lui, comme l’épouse se donne entièrement à son époux. Il ne veut pas d’idolâtrie, il ne veut pas être le deuxième choix. Il veut tout. Car tout lui appartient. Et tant que nous ne lui reconnaissons pas ce droit, nous ne comprenons pas sa volonté. Et nos prières risquent de rencontrer un obstacle majeur.

Prenons un exemple.  Désirez-vous être libéré du péché et ne plus y succomber? C’est tout à fait possible. Le Ciel est à votre disposition pour gagner ce combat.  Sauf que vous devez faire votre part. Vous devez prêter l’oreille à la voix de Dieu et lui obéir. Sinon vos prières seront vaines.

Lorsque Dieu vous dit, par exemple: « Fuyez l’impudicité! », une seule option s’offre à vous: obéir. Mais que faites-vous? Plusieurs d’entre vous qui lisez cet article en ce moment résistez à cet ordre.  Par exemple, vous conservez peut-être un libre accès à Internet dans votre chambre ou sur votre téléphone intelligent tout en sachant qu’il s’agit pour vous d’une occasion de chute récurrente.  Vous vous permettez un libre accès à l’impudicité plutôt que de la fuir.  Vous flirtez avec le péché plutôt que de le craindre comme la peste. Puis vous rechutez et dites que la prière ne fonctionne pas. Insensés! Pourquoi Dieu serait-il à votre disposition alors que vous n’êtes pas à la sienne? Pourquoi Dieu ouvrirait-il les écluses du Ciel pour vous secourir alors que vous fermez votre coeur et votre intelligence et que vous désobéissez ouvertement?

L’un des principes fondamentaux d’une guerre victorieuse est de marcher au pas de votre commandant général, le Seigneur des armées. Si vous sortez des tranchées et faites des galipettes sur le champ de bataille sans écouter les instructions du chef, vous courez à votre perte. Vous vous exposez aux tirs ennemis et vous vous privez de la protection divine. Vous devez mourir à cette partie de vous-mêmes qui désire continuer de vivre par elle-même. Vous devez reconnaître que le vieil homme en vous a été crucifié avec Christ et que vous êtes désormais appelé à ne faire qu’un avec le Père et sa volonté. Votre esprit doit être sobre et posé. Il doit demeurer dans la Parole de Dieu, baigner dans son Esprit et se délecter de ses commandements. C’est dans cette relation d’intimité et d’abandon que vous verrez les promesses de Dieu se réaliser dans votre vie. Toute attitude d’arrogance et d’orgueil vous prive de la puissance sanctifiante de votre salut. Vous êtes peut-être sauvé de l’enfer. Mais vous ne portez que peu de fruits car vous désirez conserver une vie d’indépendance alors que vous devez être greffé à la Vigne, afin que sa vie coule en vous. Méditez ces divines paroles de Christ:

Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. (Jean 12.25-26)

Pour être honoré du père, pour le voir répondre à vos prières, vous devez haïr votre vie. Ça ne signifie pas haïr LA vie, mais VOTRE vie, VOTRE vie indépendante de la vie de Dieu, VOTRE vie qui s’entête à suivre ses propres chemins et à ignorer les commandements de Celui que vous appelez pourtant Seigneur, VOTRE vie qui essaie d’usurper l’autorité de Dieu comme Adam et Ève l’ont fait dans l’Éden, VOTRE vie pécheresses et adultère qui est sous la domination de la chair, de ce monde et du prince de ce monde. Si vous renoncez à cette vie, vous aurez SA vie, la vie de Dieu, la vie éternelle, et les promesses de Dieu se manifesteront par une victoire écrasante sur votre ennemi, sur cet ennemi qui se moque de vous depuis des années ou mêmes des décennies. Et alors Satan tremblera. Car ce n’est plus à vous qu’il s’opposera mais à Christ en vous, à la Lumière du monde contre laquelle aucune ténèbre ne peuvent résister.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s