Restaurer le couple et apprendre à aimer (4 de 9)

psg 2012-01-04

J’écoutais récemment le pasteur C.J. Mahaney qui partageait ses trucs pour établir la romance dans le couple. Il raconte qu’au début de son mariage, il essayait de se rapprocher de sa femme et de passer du temps avec elle en essayant de l’intégrer dans les activités qui le passionnaient. Le problème est qu’ils provenaient de deux univers totalement opposés.

Lui était l’américain typique qui, à l’époque, idolâtrait les sports et y consacrait beaucoup de temps et d’énergie. Elle, à l’inverse, venait d’une famille mennonite où les sports n’existaient pas. Son père non seulement n’aimait pas les sports mais les voyait comme une expression de l’esprit de ce monde. Inconscient de cette réalité, C.J. essaya d’amener sa femme pour jouer au racketball, puis au tennis. Mais rien ne semblait l’intéresser.  Jusqu’au jour où il remarqua que lorsque sa femme allait voir sa mère, elle partait souvent à la pêche avec elle. Elles passaient ainsi de longs moments mère-fille ensemble et semblaient adorer cette activité. Il lui vint alors l’idée d’organiser un voyage de pêche surprise.

C.J. raconte ensuite avec humour à quel point l’activité fut un fiasco puisqu’il ne connaissait strictement rien à la pêche. Mais malgré tout, ce fut un moment touchant et inoubliable pour sa bien-aimée car elle sentit alors qu’il s’était intéressé à elle et à son univers. Le pasteur Mahaney en a tiré un conseil qui vaut son pesant d’or: Étudiez votre femme.

Étudiez votre femme

Le concept frappe mon imagination et me motive énormément. Étudier ma femme est un puissant remède au mode de vie égocentrique que j’ai adopté dès ma jeunesse à cause du péché sexuel. Cette approche m’oblige à rediriger mon attention et mon énergie vers celle qui est la plus importante pour moi.

Alors que j’étais entre les griffes de Satan, j’étudiais déjà beaucoup. Mais ce n’était pas ma femme que j’étudiais. J’étudiais la pornographie. Et j’en savais beaucoup à ce sujet. Je savais où et comment obtenir le meilleur matériel. Je savais comment consommer de la pornographie en ne laissant aucune trace. Je savais comment déjouer la surveillance de ma femme ou des programmes de contrôle parental. Bref, j’étais un devenu un expert… du vice!

Maintenant que je ne suis plus enchaîné par le désir de consommer de la pornographie, je dois donc apprendre un nouveau sujet d’étude, qui est cette fois passionnant et illimité: ma femme. Étudier la pornographie me garantissait la déception et l’amertume car le péché ne comble jamais le coeur humain.  Nous en venons tôt ou tard à devenir blasés et nous cherchons alors quelque chose de plus excitant et sombrons peu à peu dans une dépravation toujours plus grande.  Mais même au pire de la dépravation, nous restons sur notre faim. Car la pornographie demeure toujours le même produit, présenté dans différents emballages. Combien de fois me suis-je installé devant mon ordinateur en ressentant une agitation intérieure et une frustration car je savais déjà que je serais déçu.  J’avais déjà épuisé le sujet.  Mais il n’en est pas ainsi avec notre femme.  Notre femme est une mine de richesses inépuisables.

Je pourrais faire une liste d’activités ou de surprises que vous pouvez faire pour votre épouse. Et je le ferai dans un article ultérieur, juste pour donner quelques idées.  Mais votre femme est unique.  Vous devez donc l’étudier pour déterminer quels sont ses désirs et besoins spécifiques. N’est-ce pas une entreprise excitante? Nous pouvons nous lever chaque matin et devenir des détectives. Nous pouvons poser un regard passionné sur celle que nous avons choisis pour la vie, et découvrir ce qui l’enchante, ce qui la passionne, ce qui l’effraie, ce qu’elle espère, etc. Et ensuite nous pouvons utiliser nos observations pour entrer dans son univers, partager des moments qui la feront sentir importante et aimée, et commencer à la nourrir spirituellement.

Peut-être que pour certains, cette perspective n’est pas si réjouissante. Peut-être que votre couple est si mal en point que vous êtes devenus des ennemis sous un même toit. Aux yeux de Dieu, ça n’a aucune importance. Si vous voyez votre femme comme une ennemie ou que vous ressentez envers elle de l’indifférence ou même du ressentiment, étudiez alors votre ennemie afin de l’aimer. Car c’est le commandement que Christ vous a donné:

Mais moi je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent; faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent. (Matthieu 5.44)

Pardon? Vous n’êtes pas d’accord? Eh bien n’ayez crainte. Il existe d’autre voix que celle du Bon Berger. Par exemple, il y a une foule de psychologues qui vous diront que vous devez d’abord penser à vous et que toutes ces notions de sacrifice ne sont que de vieux principes judéo-chrétiens révolus. Ces experts vous diront que si votre femme vous en fait baver, vous n’avez pas à supporter cela une seconde de plus.  Autrement, cette relation nocive risquerait d’affecter votre estime personnelle et mettrait votre Moi en péril.

Voulez-vous savoir ce que j’en pense? Crucifiez le Moi.  Car c’est ce que Christ demande.

C’est le Moi qui vous a jeté en plein délire. C’est le Moi qui vous a amené à détruire votre couple. C’est le Moi qui a crié, pendant des années: « Moi! Moi! Moi! » Jugez maintenant l’arbre à ses fruits. L’intimité est absente. Les coeurs sont brisés. Les rêves évanouis. Et face à la tyrannie de votre Moi, votre épouse, dans un réflexe tout à fait humain, en est venue à dire: « Et Moi? »

On se retrouve alors avec deux vies parallèles. Deux âmes brisées et meurtries, chacune ne pouvant penser qu’à elle-même. Chacune effrayée de l’autre. L’image est totalement à l’opposé du plan de Dieu. Et elle plaît à l’ennemi de nos âmes. Et elle se propage à travers le monde et provoque conflits, divorces et parfois violence et meurtres.

Le remède n’est pas le Moi. Le remède est le LUI: Jésus Christ, qui s’est incarné afin de nous montrer ce qu’est l’amour. Que vous ne l’ayez jamais lu ou que vous l’ayez lu 10 867 fois, lisez 1 Corinthiens 13 immédiatement et mettez-le maintenant en pratique. C’est cet amour qui sauvera votre couple.

Un secret

Peut-être avez-vous l’impression que vous vous tirerez dans le pied en jetant tout votre dévolu sur votre femme, alors que vous avez l’impression qu’elle exige déjà tant de chose de votre part. Étrangement, vous n’avez pas hésité, pendant toutes ces années, à vous dévouer à la pornographie alors qu’elle exigeait tant de votre part: énergie, temps, santé, argent, etc. Alors si vous entretenez de telles craintes, j’ai un secret pour vous:

Celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. (2 Corinthiens 9.6)

Si vous semez de l’amour, vous en récolterez. Si vous êtes dévoué à votre femme, votre couple, votre famille, vous susciterez de plus en plus l’admiration et le respect de votre épouse. Pour certains d’entre nous, ce sera presque instantanément. Pour d’autres, ce sera au fil du temps. Mais nous pouvons être certains que tant que nous gardons les semences dans notre sac par peur ou égoïsme, nous ne verrons aucune croissance. Nous marcherons inexorablement, toute notre vie, sur une terre aride et desséchée. Voilà qui est d’une extrême ironie. Alors que notre coeur regorge de semences de vie, nous les gardons en nous et nous nous lamentons de l’absence de récoltes. Ce n’est pas ainsi que les choses fonctionnent dans le Royaume de Dieu. Nous devons donner. Tout donner. Sachant que nous obtiendrons en retour. Éventuellement de notre femme. Assurément de la part de Dieu, et au centuple, car Il est fidèle et honore ceux qui aiment de l’amour de Christ.

Alors dès aujourd’hui, étudiez votre femme. Découvrez ou redécouvrez qui elle est. Retombez en amour avec elle. Faites-en votre passion, votre sujet d’étude, la cible de votre amour dévoué et inconditionnel. Et si vous ne trouvez pas ce désir en vous, allez aux pieds de Christ et demandez-lui un coeur nouveau, capable d’aimer malgré toutes les circonstances difficiles de votre mariage.  Avec une telle attitude, vous saurez ce qui comble votre femme, ce qui lui permet de se sentir aimée, de se sentir la princesse, la reine de votre royaume. Et vous découvrirez que ce que vous cherchiez, vous l’aviez en vous-mêmes. Vous réaliserez – parfois avec douleur et confusion comme dans mon cas – que vous étiez l’artisan de votre propre malheur et qu’il vous suffisait d’être l’homme que vous deviez être pour que votre douce moitié devienne la femme que vous rêviez qu’elle soit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s