Dieu a-t-il un problème avec le sexe?

psg 2012-01-25

Depuis quelques décennies, Hollywood et les médias en général entretiennent l’image d’une Église où tout est interdit et où le sexe est une chose sale dont il ne faut pas parler.  Cette désinformation est si efficace que si je discute avec à peu près n’importe quel jeune de 15 ans qui n’a jamais mis les pieds dans une église, qui n’a jamais lu la Bible et qui n’a jamais discuté avec un chrétien véritable, et que je lui demande selon lui ce que l’Église pense du sexe, il ne fera que répéter ce qu’on lui impose dans les médias. Il dépeindra l’Église comme un groupe de gens qui condamnent le sexe et le plaisir. Car c’est bien le portrait qui nous est présenté, particulièrement dans les films. Les scénaristes se plaisent à brosser un portrait grossier et caricatural des pasteurs ou des curés, qui sont presque toujours dépeints comme des êtres désagréables et hypocrites qui menacent les pauvres fidèles d’aller en enfer pour avoir osé éprouver du plaisir.

Mais qu’en est-il exactement? L’Église est-elle contre le sexe? Et qu’en est-il de Dieu? La question est importante non seulement pour ceux qui ne connaissent ni Dieu ni l’Église, mais aussi pour certains d’entre nous, chrétiens, qui en sont venus à croire qu’il y a quelque chose d’essentiellement mauvais relié à l’acte sexuel.

Dieu aprouve le sexe

Si vous croyez en la Parole de Dieu, alors la question sera résolue en un verset. Dans le premier chapitre de la Genèse, Dieu s’adresse pour la première fois à l’homme qu’il a créé en lui donnant un ordre:

Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre… (Genèse 1.28)

Même si vous n’avez aucun doctorat en théologie, je suis certain que vous saisissez le sens de ce verset. Lorsque Dieu demande à l’homme de se multiplier, ce qu’il lui demande en fait est d’avoir du sexe! On pourrait dire qu’avant même que les dix commandements ne soient donnés à Moïse, le premier commandement fut: Faites l’amour! Pas mal, comme première directive divine!

À partir de ce moment, on ne peut prétendre que Dieu condamne le sexe. Car le sexe est un ordre. Cet ordre a non seulement été donné à Adam et Ève, mais il a été génétiquement intégré à notre corps, si bien que le désir de se reproduire est universel. C’est plus qu’un instinct animal, c’est une expression biologique de la parfaite volonté de Dieu.

Si nous parcourons ensuite la Bible de la Genèse à l’Apocalypse, nulle part nous ne trouvons de verset qui condamne le sexe ou le présente comme étant quelque chose de sale. Nulle part! Toutefois, ont fait souvent mention de l’impudicité et de différents péchés reliés à la sexualité. Mais il s’agit là d’autre chose: Dieu ne condamne pas le sexe mais l’utilisation du sexe à l’extérieur des balises instaurées par Dieu, principalement celles du mariage. Le sexe n’est pas là pour être souillé par les orgies ou la perversion, ni pour être exposé publiquement comme un vulgaire bien de consommation, il est là pour enrichir l’union exclusive d’un homme et d’une femme:

L’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.  (Genèse 2.24)

Les erreurs de la religion

Malgré l’évidence de la beauté du sexe et sa place de choix dans le plan divin, il est vrai que la religion a souvent dépeint le sexe comme quelque chose de mauvais. Nous voyons cela particulièrement bien dans l’Histoire de l’Église Catholique. Différentes erreurs doctrinales ont poussé les gens à considérer la virginité et le célibat comme étant le summum de la vie spirituelle, alors que le mariage serait un choix de deuxième classe qui condamne l’homme à devoir s’adonner à l’acte sexuel. Pourtant, depuis la Genèse, rien n’a changé. Dieu approuve entièrement le sexe. À ses yeux, cela est juste et bon. Il serait ridicule que Dieu condamne l’homme pour une activité qu’il a lui-même créée. Tous les plaisirs enivrants reliés à la sexualité sont une idée de Dieu. Il ne s’agit donc pas d’un acte honteux mais sacré. Ce n’est pas une activité purement charnelle mais aussi spirituelle. Alors pourquoi cette exaltation du célibat?

Une des principales erreurs a peut-être été de considérer l’exemple de Jésus. Si le sexe est une si bonne chose, pourquoi Jésus n’a touché aucune femme de sa vie? N’était-ce pas une preuve que le célibat est la plus haute manifestation de la vie spirituelle?

Non, pas du tout. La principale raison du célibat de Jésus sur terre est qu’il était déjà destiné à une épouse: L’Église. (2 Corinthiens 11.2 et Apocalypse 19.7) Puisque l’union sacrée du mariage est un acte définitif qui unit deux êtres en une seule chair, Christ ne pouvait se marier à une femme et connaître avec elle l’intimité sexuelle car son désir et sa mission était de s’unir à son Église. Sa volonté était de partager une relation intime et exclusive avec chaque personne qui allait mettre sa foi en lui. Et cette relation ne se fait pas à travers l’acte sexuel (évidemment) mais par le sang versé sur la croix pour nous. Ainsi, Christ offre à son Église sa chair et son sang, afin que nous entrions dans une alliance et une intimité que même la sexualité ne peut égaler. Jésus ne pouvait donc connaître une femme sur terre puisqu’il se réservait pour nous.

De plus, le seul fait d’avoir une relation sexuelle avec une femme aurait posé un sérieux problème éthique. Car Jésus était Dieu incarné. Il était homme, mais aussi Celui qui est, c’est-à-dire le Créateur des cieux, de la terre… et des hommes. Il est en effet dit dans la Parole:

Il [Le Christ] est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. » (Colossiens 1.16)

Christ étant le Créateur, le fait d’avoir eu une relation intime avec une créature aurait tout simplement été incestueux! Il n’a donc pas connu l’intimité sexuelle sur terre, mais il ne l’a jamais condamné pour autant.

Ce sont les hommes qui, avec le temps, ont déformé la foi chrétienne au point d’en faire une simple doctrine bourrée d’interdits de toutes sortes, au point de faire planer un sentiment de culpabilité sur tout ce qui touche le plaisir. Mais tenez-vous le pour dit: cette culpabilité n’est voulue ni par Dieu ni par la véritable Église vivante de Jésus Christ. La volonté de Dieu est que nous profitions du sexe, que nous le savourions sans culpabilité, et que nous rendions grâce à Dieu pour ce don magnifique.

Ce blog ne condamne donc pas le sexe. Il s’attaque à l’impureté sexuelle. Il ne dit pas que le sexe est mauvais. Il affirme cependant que le sexe ne doit jamais être placé au sommet , sur le trône de notre vie.  Le sexe est bon.  Mais il doit être soumis à la volonté de Dieu. Il doit être exprimé dans les paramètres établis par Lui.  Pourquoi?  Est-ce parce que Dieu aime gâcher la fête?  Non, c’est parce que le sexe a été inventé par Dieu.  Ce n’est pas nous qui sommes arrivés sur terre avec le concept.  Dieu a initié le sexe.  Et il a en a établit les lois et paramètres.  Et il nous a donné la Bible comme guide d’utilisation.  Nous pouvons nous rebeller et traiter Dieu de casse-pieds, mais nous faisons alors preuve de stupidité car nous mordons la main de celui qui nous nourrit.  Nous contestons avec celui-là même qui est la source de cette bénédiction.  Et en refusant d’obéir aux lois de Dieu concernant le sexe, c’est d’abord à nous-mêmes que nous faisons du mal. Regardez le monde actuel. Regardez la désobéissance généralisée des hommes par rapport aux standards de Dieu. Soyez honnêtes: l’homme est-il plus libre et heureux parce qu’il s’adonne à toutes les orgies imaginables? Nullement. Il est au contraire plus esclave que jamais. Il offre un spectacle attristant. Il se dégrade lui-même. Et jamais auparavant la femme n’a été traitée aussi vulgairement. Plus la pornographie se développe et se conforme à la volonté de Satan, plus la femme est exploitée et plus ses besoins véritables sont méprisés.

Lorsque l’homme désobéit à Dieu, il ne ressemble pas à la bête, car les bêtes sont moralement neutres. Il ressemble plutôt aux démons. Et il s’expose ainsi à partager leur éternelle destinée. Mais la volonté de Dieu, c’est que nous parvenions à la connaissance de la vérité et que par elle nous soyons libres.  Le désir du coeur de Dieu, c’est que nous goûtions le bonheur et la joie. Et le bonheur n’a jamais été trouvé dans le plaisir sexuel.  Cherchez donc d’abord le Royaume de Dieu et sa Justice, et tout le reste vous sera donné par surcroît!  Amen!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s