Comment mettre fin à la culpabilité (2 de 3)

psg 2012-01-31

Même si Christ est mort pour nous péchés et que nous pouvons être affranchis du poids de la culpabilité par la foi en Lui, trois obstacles majeurs peuvent nous priver de la pleine liberté qui nous est offerte.  Ces trois obstacles sont l’environnement social, Satan et nous-mêmes.

L’environnement social

La culpabilité peut être induite par notre environnement social de différentes façons. Les gens peuvent tenter de nous culpabiliser ouvertement en employant des phrases telles que: « Tu devrais avoir honte! » ou « Je n’aurais jamais cru ça de toi! » ou encore de façon subtile et implicite. La culpabilisation peut être imposée par l’autre de façon délibérée ou simplement par habitude. Certaines personnes développent en effet un tempérament manipulateur et ils arrivent à induire la honte et la culpabilité sans même s’en rendre compte, par l’utilisation de messages à mots couverts, d’un ton de voix particulier ou d’expressions corporelles. La culpabilisation est très présente dans les relations de couple et familiales, mais aussi à une plus large échelle, dans la publicité et la culture populaire par exemple.

La première chose à faire dans ces situations est de déterminer si l’accusation portée par l’autre est fondée. Parfois, les propos d’une personne représentent une opportunité de repentance. Dieu peut se servir des gens qui nous entourent pour nous amener à la conscience d’un péché. Dans ce cas, la culpabilité est saine car elle correspond à une réalité objective. Si nous avons réellement fait le mal, il est alors important de demander pardon d’un coeur sincère à la personne lésée et à Dieu.

Souvent, par contre, la culpabilisation n’a pas de fondement. Elle est alors utilisée par l’autre comme un outil de coercition pour nous amener à agir selon SA volonté. Lorsque vous prenez conscience du subterfuge, il est important d’établir clairement dans votre esprit que vous n’êtes absolument pas coupable. Vous avez assez de vos péchés réels sans vous embarrasser de péchés imaginés par d’autres. S’il le faut, dites à la personne avec douceur mais fermeté que vous refusez sa culpabilisation. En disant à voix haute « Je refuse de prendre cette culpabilité » ou « Je n’ai absolument rien à me reprocher », vous arriverez mieux à neutraliser l’impact des paroles de l’autre que si vous tentez de vous en tenir à une lutte purement mentale.

Une bonne connaissance de la Parole de Dieu est très importante à ce chapitre car en nous exerçant au discernement du bien et du mal, nous arriverons du même coup à mieux détecter la culpabilisation injustifiée.

Il est aussi important de se rappeler que si une personne peut être dans la vérité en vous soulignant vos fautes, son pouvoir s’arrête là. Une personne ne peut vous condamner ou exercer un pouvoir sur vous à cause de vos péchés. Nous sommes tous pécheurs et personne n’a le droit de se servir de vos faiblesses pour vous amener à la soumission. La seule personne qui est votre juge est Dieu. Et c’est d’abord à lui que vous devez vous soumettre:

Pour moi, il m’importe fort peu d’être jugé par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même, car je ne me sens coupable de rien ; mais ce n’est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c’est le Seigneur. (1 Corinthiens 4.3-4)

Satan

Le Diable, que la Bible appelle aussi l’accusateur, utilise la culpabilisation afin de nous faire perdre espoir en la miséricorde de Dieu. La stratégie de l’ennemi est de magnifier nos fautes au point où elles semblent plus grandes que l’amour de Dieu pour nous. Il tente de cultiver en nous une honte grandissante qui nous pousse à fuir notre Père céleste plutôt que de chercher en lui la grâce et le pardon.  Notre coeur, emmuré et endurci, devient alors plus vulnérable et fragile aux différentes tentation.

Si vous avez confessé à Dieu vos péchés, vous avez reçu son pardon. Une fois cela fait, la culpabilisation de l’ennemi est un mensonge que vous devez rejeter avec force et autorité. Satan ne connaît rien à la miséricorde Dieu car il n’en bénéficie pas comme vous. Alors lorsqu’il s’acharne à vous rappeler des fautes que vous avez pourtant confié à la grâce de Dieu, rappelez-lui que vous êtes pardonné et lavé de tous vos péchés par le sang de Jésus. Satan veut jouer à « l’avocat du diable »? Dans ce cas, ne le laissez même pas terminer son plaidoyer.  Interrompez-le et dites: « Je plaide le sang de Jésus ».

– Oh mais tu as péché beaucoup trop souvent!

– Je plaide le sang de Jésus!

– D’accord mais as-tu pensé à la gravité de tes fautes?

– Je plaide le sang de Jésus!

– Oui mais…

– Objection! Je plaide le sang! Je plaide le sang!

Le sang de Jésus couvre tous les péchés. Fondez votre vie sur cette vérité et rejetez avec force tous les mensonges qui s’y opposent. Répondez à l’accusateur par la Parole de Dieu:

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. (1 Jean 1.9)

Venez et plaidons ! dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. (Ésaïe 1.18)

Je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. (Jean 12.47)

Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. (Jean 8.7-11)

Dans le prochain article, nous verrons le troisième obstacle à l’affranchissement de la conscience: nous-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s