La jalousie de Dieu

psg 2012-02-13

Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu; car l’Éternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux. (Exode 34.14)

Lorsque nous entendons parler de jalousie, nous avons aussitôt l’image de l’homme qui fait toute une scène à sa femme parce qu’elle a parlé à un inconnu. Ou vice-versa. Et nous savons que cette crise injustifiée provient d’une immaturité et d’un sentiment d’insécurité qui provoque peur et colère à l’idée de perdre l’être aimé. Il est donc étrange de voir le mot “jalousie” associé à un Dieu qui est parfait. Dieu aurait-il donc une faiblesse à ce niveau? Cette jalousie entacherait-elle sa perfection?

La première chose à faire serait peut-être de définir la jalousie. Le dictionnaire Robert donne cette définition:

Sentiment douloureux que font naître les exigences d’un amour inquiet, le désir de possession exclusive de la personne aimée, la crainte de son infidélité.

Le Larousse, quant à lui, parle de la jalousie en ces termes:

Vif attachement à quelque chose ou d’un sentiment fondé sur le désir de posséder la personne aimée et sur la crainte de la perdre au profit d’un rival.

Et pour compléter le portrait, j’ai sorti de mes étagères un vieux dictionnaire anglais, The Oxford Universal Dictionary, qui date de 1933, et qui définit la jalousie comme suit:

Sollicitude ou préoccupation pour le bien-être ou la préservation de quelque chose, d’un état d’esprit provenant de la suspicion, l’appréhension ou la connaissance d’une rivalité.

Nous pouvons ressortir de ces différentes définitions deux éléments-clé: Le désir de posséder et la crainte de perdre.

Les Écritures nous disent donc que Dieu est jaloux. Et pas seulement un peu. L’auteur de l’Exode va jusqu’à dire que son nom est Jaloux! Si vous étiez célibataire et que l’on vous présenterait une personne du sexe opposé tout en précisant que cette homme ou cette femme porte le nom de jaloux ou jalouse, seriez-vous préoccupé? Moi, je le serais à votre place. Car on imagine facilement les crises de colère que cette personne pourrait vous faire subir en cas de doute à votre égard. Le livre du prophète Nahum enfonce le clou encore plus profondément en parlant ainsi de la jalousie de Dieu:

L’Éternel est un Dieu jaloux, il se venge; L’Éternel se venge, il est plein de fureur; L’Éternel se venge de ses adversaires, Il garde rancune à ses ennemis. (Nahum 1:2)

Au premier abord, cette image de Dieu peut sembler peu séduisante. Et elle peut sembler irréconciliable avec le Dieu d’amour dont parlent le Christ et les apôtres.  D’ailleurs, pour l’homme qui hait Dieu, ce passage servira souvent à justifier son impiété et à condamner avec mépris ce Dieu colérique et vengeur dont parle la Bible. Mais pour celui ou celle qui a soif de se rapprocher de Dieu, la jalousie de Dieu peut s’avérer être un de ses plus beaux attributs.

La jalousie? Un bel attribut? Pour bien comprendre, laissons de côté l’image de la jalousie conjugale et prenons le cas de la relation père-enfant. J’ai en ce moment trois enfants, dont la plus âgée est une magnifique perle de 13 ans. Imaginons qu’un jour, je réalise que cette dernière commence à prendre ses distances face à moi. En un sens, c’est normal puisqu’elle entre progressivement dans l’âge adulte et désire prendre une certaine indépendance. Mais dans ce scénario-ci, elle ne semble pas seulement indépendante mais aussi fermée à moi, de moins en moins intéressée à passer du temps avec moi et à partager les activités qui auparavant faisaient notre bonheur commun. Un jour, je l’aperçoit de loin, en train de parler à un homme qui a environ mon âge dans un parc près de chez nous. Elle passe un temps considérable avec lui, elle semble lui partager beaucoup de confidences, elle rit avec lui. Au fil des semaines, la même scène se reproduit encore et encore. La situation m’inquiète et m’attriste alors un jour je décide de m’approcher d’eux, en catimini, afin de tendre l’oreille et d’écouter ce qu’ils se disent. Je réalise alors que l’homme adopte un ton paternel et affectueux envers elle, comme si elle était sa propre enfant.  Plus troublant encore, ma fille semble ouvrir son coeur à cet homme et en faire son confident. Comment est-ce possible? Comment a-t-elle pu se désintéresser de moi, de celui qui a consacré 13 années de sa vie à l’aimer, l’éduquer, la protéger? Et cela en faveur d’un homme qui n’a jamais rien investi en elle, qui n’a jamais été là dans les moments les plus difficiles de sa vie! Malgré ma colère, je n’interviens pas et me retire afin de faire des recherches sur Internet. Je découvre alors que cet homme est un tueur en série recherché par la police depuis 3 ans! La jalousie et la colère atteignent alors leur paroxysme. Cette jalousie correspond à celle dont parle le dictionnaire Oxford comme d’une préoccupation pour la préservation de l’être aimé, comme du sentiment provenant de la connaissance d’une rivalité.  J’empoigne aussitôt mon téléphone et appelle ma fille, l’avertissant du danger. Mais voilà, son coeur s’est tellement éloigné de moi qu’elle croit que je veux brimer sa liberté et son bonheuren lui arrachant son précieux ami. Et même lorsque je lui dit qu’elle s’expose à un très grand danger, elle soupire et conclut en disant que nous nous reparlerons. Et la ligne est coupée.  Déjà, je suis dans ma voiture et je file à toute allure vers le parc où elle se trouve, mon coeur dévoré par un feu consumant, celui de l’amour, de la jalousie.

Maintenant, croyez-vous que ce sentiment de jalousie est justifié? Tout parent qui a de l’amour pour ses enfants répondra par l’affirmative. Et si l’on dit que Dieu a un amour jaloux pour nous, à un point tel que son nom est Jaloux, cette jalousie n’est-elle par aussi justifiée? Oh que si! Et bien plus encore que la nôtre!

Observons cette jalousie en fonction des deux aspects mentionnés plus tôt: Le désir de posséder et la crainte de perdre.

Pour le père envers son enfant, le désir de posséder est naturel et tout à fait justifié. Mes enfants sont les miens. Ils n’appartiennent pas à mon voisin, ni à l’état. Ils sont les miens.  Non comme des objets mais comme des êtres issus de moi et dont Dieu m’a confié la responsabilité.  Pour Dieu, le désir de posséder est encore plus naturel et justifié. Car Dieu nous a créés pour que nous lui appartenions éternellement.  Mes enfants ne m’appartiennent que pour le temps qu’ils sont enfants. Mais une fois adultes, ils voleront de leurs propres ailes.  Mais Dieu, lui, nous a créés pour que nous soyons sa possession à jamais. Ils nous a créés expressément pour cela.  C’est le sens de notre existence. Alors si vous vous posez des questions existentielles sur le sens de votre vie, ne cherchez pas plus loin: vous et moi avons été créés pour appartenir à Dieu et pour l’aimer.  D’où le premier et le plus important des commandements: “Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. » (Marc 12.30)  Chaque âme qui vit sur cette terre a été créée pour obéir à cette loi. Que vous soyez chrétien, musulman, bouddhiste, athée ou n’importe quoi d’autre, vous avez été créé dans ce but.  Ce n’est pas une simple doctrine. Ce n’est pas le genre de déclaration pour laquelle vous pouvez dire: “Tant mieux si ça donne un sens à ton existence… mais c’est pas pour moi!”. Ce que vous pensez du sens de votre existence ne change strictement rien à ce que Dieu attend de vous. Tout comme un grille-pain, s’il avait la capacité de penser, aurait beau se dire toute la journée qu’il a été créé par hasard et que son but dans la vie est de refléter les rayons du soleil dans la cuisine, cela ne changerait rien au fait qu’il a été créé pour griller le pain. C’est ce qu’on attend de lui car il a été créé spécifiquement et expressément pour cela, comme nous avons été créés pour aimer Dieu.

À la lumière de cela, nous comprenons que Dieu éprouve de la jalousie lorsque nous commençons à faire graviter notre vie autour d’autre chose que Lui. Nous comprenons que si le travail, les loisirs, le sexe ou toute autre chose devient le pivot de notre existence, Dieu est dans tous ses états. Car nous n’avons pas été créés expressément pour travailler, pour avoir des loisirs ou pour avoir du sexe, même si choses font partie de la vie. Nous avons été créés par Dieu et pour Dieu.  Point final. Une vie qui ignore cet impératif est une vie gaspillée, peu importe ce que les mortels diront. On verra peut-être, par exemple, une grande personnalité s’éteindre en laissant derrière elle un immense héritage de popularité, de réputation, de bonnes oeuvres ou de divers trésors que les gens tiennent en haute estime.  Mais si cette vie manque Dieu, elle est un gâchis non pas partiel mais absolu car cette vie, aux yeux de Dieu, aura été inutile.  Comme un grille-pain qui n’aurait jamais grillé une seule tranche de pain.  Ou une voiture qui n’aurait jamais roulé.  Ou une plume qui n’aurait jamais écrit. Toutes des choses non seulement inutiles, mais ridiculement, pathétiquement inutiles.

Peut-être serez-vous choqué d’entendre parler d’un homme en terme d’utilité ou d’inutilité. Mais c’est pourtant bien ce dont parle Christ dans cette parabole:

Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n’en trouva point. Alors il dit au vigneron: Voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n’en trouve point. Coupe-le: pourquoi occupe-t-il la terre inutilement? Le vigneron lui répondit: Seigneur, laisse-le encore cette année; je creuserai tout autour, et j’y mettrai du fumier. Peut-être à l’avenir donnera-t-il du fruit; sinon, tu le couperas. (Luc 13.6-9)

Si nous refusons d’aimer Dieu et de nous soumettre à Lui, nous sommes comme ce figuier qui ne donne pas de figue ou ce grille-pain qui ne grille pas le pain. Nous occupons la terre inutilement. Car nous n’acceptons pas le plan de Dieu pour notre vie. Une fois créés, nous coupons les ponts et prétendons que nous avons été créés pour autre chose que pour Dieu, ce qui est une aberration et une démonstration flagrante d’ingratitude. Et c’est pourquoi la jalousie de Dieu éclate en ce moment.

« D’accord, diraient certains… et si Dieu lâchait prise un peu et acceptait de partager? Et s’il consentait à ce que le travail, les loisirs, le sexe, ou toute autre chose sur terre puissent faire office de dieux pour les hommes? Serait-ce trop demander? »

Même s’il le faisait… Dieu nous livrerait alors à ce qui, par nature, ne peut nourrir et soutenir l’esprit. L’homme est fait à l’image de Dieu. Que nous préférions nous croire descendants du chimpanzé ou de l’ananas ne changera jamais rien à cela. Nous sommes des êtres spirituels, éternels, et avons besoin de l’éternité et de l’infinitude de Dieu. Toute autre chose est appelée à nous laisser vides et morts intérieurement. Que nous remplissions notre existence de toutes les idoles imaginables, nous demeurons suspendus au-dessus du néant. La mort s’approche de nous afin de nous révéler, de l’autre côté, que ce côté-ci de l’univers n’était qu’un spasme dans le continuum sans fin de notre éternité. Et c’est à ce moment que l’homme qui a ignoré Dieu traverse ce moment douloureux de pleurs et de grincements de dents dont parlait souvent Jésus. Car il a gagné le monde mais a perdu son âme. Et c’est ce que Dieu, dans son amour dévorant et sa jalousie, désire nous éviter à tout prix.

Croyez-vous que Dieu est contre vous lorsqu’il vous encourage à délaisser ce monde et à vous donner complètement à lui? Croyez-vous qu’il veut votre malheur en vous exhortant à abandonner non seulement le péché mais tout plaisir qui tente de lui ravir votre coeur? Non. C’est que Dieu, qui est omniscient, connaît la finalité de toute chose. Et lorsque nous sommes obnubilés par les promesses de ce monde, enivrés par le plaisir des sens, Dieu voit déjà la finalité de ces choses, qui est la mort. Car tout en ce monde passe et sera détruit. Mais Dieu demeure éternellement. Et son amour dévorant et jaloux également. C’est pourquoi il craint de vous perdre. Lorsque nous nous attachons à un plaisir de ce monde, nous sommes comme la jeune fille qui parle à un inconnu dans le parc. Tout semble si beau et prometteur que nous en oublions qui nous a créés et pour quelle raison nous avons été créés. Mais Dieu, qui observe, sait que derrière l’appât se cache un hameçon mortel. Il sait que nous misons sur ce qui causera notre ruine. Il sait que le péché ou le plaisir disproportionné est un tueur en série. Il s’agit en fait du pire tueur en série de l’Histoire puisqu’il a décimé des milliards de vies humaines qui, autrement, aurait goûté à la gloire éternelle auprès du Dieu très saint.

Lorsque Dieu voit une âme qu’il a créé de ses propres mains, dans laquelle il a placé le souffle de la vie éternelle, sur laquelle il a misé gros – jusqu’à la mort de son Fils unique sur la croix – et qu’il voit cette âme s’attacher à ce qui la perdra… la jalousie dévorante de Dieu s’éveille. Dieu se lève et poursuit cette âme afin qu’elle puisse se repentir et trouver la vie. Comme un bon berger, Christ délaisse ses 99 brebis pour sauver celle qui s’est égarée. Car il ne veut pas qu’aucun homme ne se perde.

Si vous êtes encore dans les ténèbres, si vous êtes égaré, loin de Dieu, levez la tête et recevez cette vérité: Dieu n’est pas un Dieu lointain et indifférent. Il est enflammé de colère et de jalousie à cause de toute forme d’idolâtrie qui lui ravit votre amour. Et cette colère ne vient pas d’une nature capricieuse et mégalomane, mais d’un amour sans mesure pour vous. La jalousie de Dieu est proportionnelle à son amour. Elle n’a pas de limites et elle rugit sans relâche dans les tréfonds de son coeur sacré. Et elle appelle chacun de nous à la repentance. Elle nous appelle à rejeter immédiatement toute idole, toute chose qui ose s’interposer entre Lui et nous.

Je n’aurai jamais à m’excuser de ce que la Bible enseigne sur la jalousie de Dieu. Car je trouve cela renversant de savoir que le Dieu qui a créé l’univers entier est si passionné pour chacun de nous. Et je répondrai à cet amour jaloux avec un amour tout aussi jaloux, par la grâce de Dieu. Je protégerai notre relation avec zèle. Car il est mon Tout. J’ai été créé par Lui et pour Lui. Et je veux lui donner tout mon coeur, et ne le partager avec aucune idole. Amen!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s