Les effets destructeurs de la pornographie sur le couple (2 de 4)

psg 2012-03-04

La rupture du lien d’intimité

Dans notre langage courant, nous associons fréquemment l’intimité à la sexualité.  Puisque la pornographie exploite et met en scène des ébats sexuels, elle devrait donc en toute logique nourrir et favoriser l’intimité du couple.  Or, c’est justement l’opposé qui se produit.

L’intimité véritable est un lien profond qui unit l’homme et la femme.  Ce lien dépasse l’aspect de la communion physique et implique une communion de coeur à coeur.  L’intimité relève de l’esprit.  Ainsi, vous pouvez sortir dans les bars, ramener à la maison une conquête et passer la nuit entière à vous abandonner aux plaisirs de la chair avec elle, aucun lien d’intimité n’aura été créé pour autant.  Vous pouvez aussi vous payer des prostituées à chaque samedi soir et réaliser tous vos fantasmes avec elles, vous serez néanmoins aussi éloigné d’elles spirituellement que la terre peut être éloignée des étoiles.  Car la proximité physique, malgré son caractère intime, ne garantit pas l’intimité véritable.

L’institution du mariage a été créée par Dieu afin que l’homme et la femme ne fassent qu’un.  Et c’est donc dans ce contexte que l’intimité véritable peut être créée et expérimentée.  Par l’abandon réciproque l’un à l’autre, par une consécration réciproque au bonheur de l’autre, par l’amour évangélique, sacrificiel, que Christ nous a montré en exemple, nous pouvons dépasser les différences de chacun et connecter à un niveau d’une profondeur qu’aucun autre contexte ne pourrait permettre.  Et c’est dans cette communion bénie par Dieu, nourrie et protégée par sa grâce, que l’intimité grandit constamment.  Si bien que j’ai l’absolue certitude que le plaisir du pécheur qui parvient à séduire la femme la plus sublime du monde et à coucher avec elle ne peut même pas commencer à se comparer au plaisir que j’éprouve dans les bras de ma bien-aimée.  Car c’est dans le contexte d’une intimité véritable et profonde que le sexe atteint son apogée.  Un couple de 15 ans qui marche avec le Seigneur connaît une sexualité de loin supérieure à celle du libertin qui multiplie les orgies.

Lorsque la pornographie entre sous le toit d’une maison, cette précieuse intimité est aussitôt rompue.  Car l’intimité ne peut subsister que si certaines conditions sont réunies, dont:

  1. Le respect de la volonté de Dieu.  Nul besoin de citer les passages bibliques qui condamnent l’impudicité.  Citons seulement 1 Corinthiens 6.9, qui mentionne que les impudiques et les adultères n’hériteront pas du Royaume de Dieu.  Pourquoi?  Parce que la sexualité d’un homme est vouée exclusivement à la femme qu’il épouse.  Et la sexualité d’une femme est vouée exclusivement à l’homme qu’elle épouse.   À partir du moment où vous retirez la sexualité du contexte sacré du mariage et que vous en faites un spectacle, vous dénaturez le sexe et faites fi de la volonté de Dieu.  Si vous êtes un homme marié, vous n’avez aucun droit de voir les parties secrètes d’une personne qui n’est pas votre épouse.  Aucun droit.  Et c’est en cela que la pornographie porte un premier coup dur à l’intimité du couple.  En désobéissant régulièrement à Dieu dans ce domaine, vous vivez dans le péché et avez donc une conscience coupable (dans la mesure où votre conscience n’est pas complètement endormie).  Votre culpabilité vous oblige donc à dresser un mur entre vous et votre femme.  Ce mur n’est ni visible, ni érigé volontairement.  Il se dresse dans le domaine spirituel comme une muraille de protection entre vous et l’autre.  Cette muraille protège votre secret, celui que vous ne dévoilez pas à l’autre.  Mais il empêche du même coup votre compagne de vous atteindre.  Ainsi, vous pouvez être dans les bras l’un de l’autre, vous regarder intensément, et pourtant cette distance demeure.  Vous pouvez déployer tous les efforts imaginables pour établir l’intimité mais le mur du secret vous sépare inexorablement.
  2. Le respect de l’autre.  Si vous examinez votre contrat de mariage, vous ne verrez que deux noms.  Ce n’est pas l’effet d’une coïncidence mais d’un engagement de fidélité exclusive que vous avez pris l’un envers l’autre.  En vous mariant, vous avez dit à l’autre: « Je suis à toi.  Tu es à moi. »  Vous avez perdu le droit sur votre propre corps, ainsi que le dit la Parole: « La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme. » (1 Corinthiens 7.4)  Lorsque vous consommez de la pornographie, vous utilisez votre corps contre le gré de votre femme (qui a pourtant l’autorité sur votre corps) dans le but d’assouvir vos désirs idolâtres.  Vous utilisez ce qui est destiné par Dieu à satisfaire sexuellement votre épouse et à la servir, afin de satisfaire Satan et de le servir.  Vous n’avez donc pas de respect pour votre épouse et rompez  ainsi votre lien d’intimité.
  3. La confiance.  On ne peut établir de lien intime avec une personne qui trahit ses engagements envers nous.  La pornographie étant de l’adultère, elle empêche votre partenaire de vous ouvrir son coeur car elle doit se protéger de la souffrance que vous lui infligez.  Si vous consommez de la pornographie et que vous essayez ensuite de connecter avec l’autre, c’est un peu comme si vous approchiez de votre épouse avec dans les mains un immense couteau couvert de sang et que vous lui disiez: « Viens passer un peu de temps avec moi… »  Non, vous devez d’abord vous repentir et purifier vos mains, puis séduire à nouveau celle que vous avez menacée et blessée.

Il y a une multitude d’autres facettes qui sont affectées par la pornographie et qui rompent l’intimité du couple.  Si vous examinez votre mariage avec les yeux de Dieu, vous constaterez que la pornographie n’a jamais contribué à vous rapprocher.  Qu’elle soit regardée en solitaire ou en couple, elle nie les fondements-même du mariage.  Je peux cependant présumer que certains couples modernes y ont recours sans conséquences apparentes.  Un couple qui n’appartient pas à Dieu ne peut discerner convenablement le bien et le mal.  Et puisque ce couple est sous l’autorité de Satan, il ne peut souvent pas ressentir l’effet destructeur de la pornographie puisqu’il vit déjà dans le péché et se dirige déjà sur un chemin de perdition.  Qu’il soit plus ou moins perdu ne change rien.  Il est perdu de toute façon et ce n’est qu’à la fin, lorsqu’il paraîtra devant Dieu, que sa folie lui sera manifeste.  Mais pour les autres, qui ont fait profession de foi et qui ont pour maître Jésus Christ, la pornographie ne peut que défaire ce que Dieu essaie de construire à travers nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s