10 moyens pour marcher selon l’Esprit et faire mourir les désirs de la chair (Introduction)

psg 2013-06-05

M’étant intéressé à plusieurs religions et philosophies avant d’être touché par Jésus-Christ, j’ai pu constater la différence fondamentale entre la foi chrétienne et les myriades de croyances que l’homme a développé au fil des millénaires. Toutes les religions admettent que quelque chose ne va pas avec l’homme. Et chaque religion offre sa propre recette pour atteindre la félicité, le nirvana, l’illumination, le Samadhi, la non-dualité, la perfection… ou même l’annihilation du soi. Mais dans tous les cas, la réussite de notre quête repose sur nos efforts. Nous avons ici-bas l’homme perdu, ignorant, imparfait, qui entreprend une quête spirituelle pour atteindre la divinité telle qu’il la conçoit. Il se perçoit alors comme un guerrier spirituel ou un chercheur de vérité. Et chaque religion a ses propres démarches brevetées pour arriver à ce but.

Le seul problème – et il est de taille – est qu’aucune de ces démarches ne permet à l’homme d’atteindre Dieu.  Car l’homme est dépravé et ne cherche pas réellement Dieu.  À moins d’être touché par Dieu lui-même, toute quête spirituelle de l’homme n’est en fait qu’une quête du soi, une quête du bonheur et de l’affranchissement de la souffrance.  Même le yogi qui est en position du lotus pendant des jours sans manger, exposé aux climats rigoureux des montagnes, et qui ne manifeste aucun attachement ou désir des choses de ce monde, est dépravé. Sa quête n’est qu’une manifestation subtile de l’ego.  Ainsi, ceux qu’on appelle des gourous, qui sont reconnus comme de grands sages aux yeux de ce monde, qui suscitent l’admiration de l’occident, ne sont que des aveugles qui conduisent des aveugles. Ils se croient sages mais sont frappés de folie. Car ils n’ont pas compris les rudiments élémentaires de la vérité, à savoir que Dieu est saint et que l’homme est pécheur et donc ennemi de Dieu. La SEULE issue est en Jésus-Christ, car lui seul a payé de son sang pour la sentence qui pèse sur chaque être humain. C’est là l’essence de l’Évangile de Jésus-Christ, sans compromis, qui est source de scandale dans un monde où chacun dit posséder sa propre vérité et où l’on prétend que toutes les voies mènent à Dieu.

Si je débute cet article en réaffirmant cette vérité fondamentale, c’est que nous devons toujours nous rappeler que notre spiritualité, en tant que chrétiens, ne repose pas sur nous. Nous n’avons rien de héros spirituels. Nous n’avons pas trouvé Dieu parce que nous y étions prédisposés ou parce que nous étions des chercheurs de vérité. Nous avons été élus par Dieu. Nous sommes des vers qui, suite à un pur acte de miséricorde de Dieu, ont été tirés de la boue du péché pour être revêtus de la gloire du Père. Or, de même que notre salut ne repose pas sur nos efforts humains mais sur la grâce de Dieu, notre sanctification également n’est possible que par la grâce. Nous ne pouvons compter sur nos propres forces ni sur notre volonté. Comme Jésus l’a dit, notre esprit est bien disposé mais notre chair est faible. C’est pourquoi il est impératif de marcher selon l’esprit.

Mais que signifie marcher selon l’esprit?  La première chose dont il faut s’assurer est naturellement d’avoir en nous l’esprit de Dieu. Il faut donc avoir reconnu nos péchés et s’en être repentis, et avoir reconnu Jésus Christ comme notre Sauveur et Seigneur.  La deuxième chose dont il faut s’assurer est d’avoir renoncé à tout pour suivre Christ. Notre vie chrétienne n’est pas une vie à temps partiel, que l’on partage avec une vie mondaine. Un chrétien est un chrétien 24 heures sur 24, 7 jours par semaine et 365 jours par année. Un chrétien est un chrétien en public comme dans le secret. À l’extérieur comme à l’intérieur. Il faut avoir pris la décision ferme de tout abandonner pour le trésor que nous avons trouvé en Christ. Autrement, s’il nous reste un désir de contrôle ou de possession, nous aurons de la difficulté à nous abandonner à la volonté de Dieu et donc à marcher selon l’esprit.

Une fois que ces fondements sont posés, tout est possible.  Car Dieu habite en nous. Je doute que nous puissions comprendre, au cours de notre périple sur terre, la grandeur de ce miracle.  En fait, nous sommes souvent indifférents à la présence de Dieu en nous, ce qui est tout à fait tragique.  Nous sommes habités par le Dieu qui a créé les galaxies et nous nous comportons pourtant comme de simples hommes, alors que cette seule réalité devrait éveiller des sentiments de reconnaissance et d’adoration et nous pousser sans cesse à rechercher la sainteté. Cela étant dit, cette indifférence peut être peu à peu transformée par une conscience de la présence de Dieu en nous et un mode de vie qui permet à la Trinité qui nous habite de se manifester toujours plus à chaque jour.

Marcher selon l’esprit pourrait être comparé à marcher comme Adam et Ève avant la chute originelle.  À cette époque, il y avait une parfaite symbiose entre la volonté de Dieu et la volonté de l’homme.  L’homme ne se posait pas de questions et ne compliquait rien. Il vivait en utilisant sa liberté dans les paramètres établis par Dieu, selon des principes moraux qui allaient de soi.  La chute fut occasionnée par un désir de se dissocier de la sainte et parfaite volonté de Dieu, qui était source de vie, de félicité, de perfection morale.

En tant que chrétiens, la régénération de notre esprit par le sang de Jésus nous permet de communier à nouveau avec Dieu et d’unir notre volonté à la sienne. Cette union, comparée souvent dans la Bible à l’union conjugale, est en fait la cause et la finalité de notre foi. Elle renverse le processus de destruction déclenché par Adam et restaure l’homme à l’image de Dieu. La vie chrétienne n’a donc rien à voir avec une religion. Elle n’est pas caractérisée par un credo, par des rituels ou une liste de choses à faire ou ne pas faire. Elle est une relation d’amour et de communion.  Et cette communion est appelée la vie selon l’esprit.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la chair ne participe pas à la vie selon l’esprit.  Elle demeure réfractaire à l’autorité divine.  Alors que l’esprit se délecte des lois de l’Éternel, la chair rue dans les brancards et tente constamment de se soustraire à la suprématie de Dieu.  Pour ne pas accomplir les désirs de la chair, il ne faut donc pas tenter de la contenir, de la récompenser ou de la punir comme on le ferait avec un animal de compagnie.  Il faut la crucifier.  Point final.  Il faut faire mourir les désirs de la chair en cultivant notre relation avec Dieu.  Plus notre relation avec Dieu croît, plus l’esprit devient dominant et la chair soumise.  Et à l’inverse, plus nous nous complaisons dans les désirs de la chair, plus nous perdons contact avec notre esprit et avec le Dieu qui nous habite. La vie chrétienne est donc initiée par notre conversion, laquelle est le fruit de la grâce. Mais elle comporte aussi un élément de discipline.  Car pour que la grâce agisse pour notre sanctification, nous devons intentionnellement adopter un mode de vie qui favorise l’esprit.

Dans les prochains articles, je dresserai une liste de moyens pour favoriser l’esprit et faire mourir la chair.  En adoptant ces habitudes, vous constaterez que votre combat contre les mauvais penchants ne sera plus du tout le même. Car vous opérerez à un autre niveau. Vous ne vous débattrez plus à l’intérieur de votre propre nature humaine. Vous serez dans une position dominante et triomphante sur vous-mêmes. Vous opérerez à partir de la partie régénérée et éternelle de vous-même, celle qui est en communion avec le Roi des rois. C’est alors que vous arriverez à conformer votre vie aux Écritures. Non plus par vos vaines résolutions humaines, mais par la puissance de l’Esprit Saint.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s