10 moyens pour marcher selon l’Esprit et faire mourir les désirs de la chair (8 de 10)

psg 2013-07-20

8- Briser le secret et l’isolement

La chair tire profit de l’isolement afin d’accomplir sa besogne à l’abri de tous les regards. Elle peut ainsi se complaire dans le péché sans être importunée par les autres. C’est une des raisons pour lesquelles Satan déploie beaucoup de ruse et d’énergie pour dresser des murs entre chrétiens. Il y arrive de deux façons:

1. De la façon agressive, en créant la division. Il dresse alors les frères les uns contre les autres, ou les églises les unes contre les autres. Il utilise les faiblesses de chacun pour exciter le ressentiment et les querelles, jusqu’à ce que la communion soit rompue et que chacun se retranche à l’écart des autres.

2. De la façon passive, en persuadant de garder silence. Cette dynamique est malheureusement très présente dans la plupart des églises; les gens vivent des difficultés avec le péché mais n’en parlent pas. Par peur de ne pas paraître spirituel ou d’être jugés, ils affichent un grand sourire et prétendent qu’ils sont heureux et bénis par le Seigneur. Mais en vérité, ils souffrent et ne trouvent aucune issue.

Quelle que soit la méthode utilisée par l’ennemi, notre seule arme pour déjouer ses plans est de devenir honnête envers les autres et de se révéler tels que nous sommes.  Cette seule perspective peut toutefois nous effrayer.  Et c’est bon signe.  Car cette partie effrayée de nous-même est justement celle qui doit être tirée de l’ombre pour être amenée à la lumière de la vérité.  Si vous avez déjà confessé vos péché à une autre personne, vous savez que ce processus peut être douloureux.  La confession nous oblige à retirer le masque du bon petit chrétien et à montrer les parties de nous-mêmes qui n’ont pas encore été transformées par la rédemption de Christ.  Avouer que nous sommes faibles brise notre orgueil et nous fait expérimenter un degré de repentance que nous n’aurions jamais connu autrement.  C’est pourquoi l’honnêteté est essentielle pour vivre selon l’esprit.

Il n’est pas question ici de révéler tous nos secrets au premier venu.  Il y a une façon de faire, qui sera détaillée dans une future série d’articles.  L’idée est plutôt de cultiver la transparence et de pourchasser tout instinct pharisaïque en nous.  L’idée est de ne pas « jouer au chrétien » mais d’ÊTRE un chrétien, ce qui implique d’avoir suffisamment d’humilité pour admettre nos imperfections.  Évidemment, nous pouvons berner les gens et feindre la perfection.  Mais nous ne rendons service à personne, et surtout pas à la communauté des croyants, en agissant de la sorte.  Car nous dressons devant eux un idéal difficile à atteindre et donnons à l’autre l’impression qu’il est le seul à éprouver des difficultés avec le péché.  Et c’est là une des armes que Satan utilise.  Il nous encourage personnellement à jouer le rôle du chrétien irréprochable, puis d’un autre côté il visite un frère qui a chuté et lui fait croire qu’il est le seul à démontrer une telle faiblesse, lui faisant douter de la grâce et du salut.

Une chanson très touchante de Casting Crowns traite de ce sujet.  Il s’agit de Stained Glass Masquerade, qui peut se traduire textuellement par la « mascarade des vitraux », en référence à cette comédie qui se joue souvent dans les cercles religieux, là où devrait plutôt régner l’honnêteté, la confiance et l’accueil de l’autre.  En guise de conclusion à cet article, je vous traduis ici les paroles et vous partage la vidéo:

La mascarade des vitraux (Casting Crowns)

Y-a-t-il quelqu’un ici qui échoue?
Y-a-t-il quelqu’un qui tombe?
Ou suis-je le seul à l’église aujourd’hui
Qui se sent si petit?

Car lorsque je regarde autour de moi
Tout le monde semble si fort
Je sais qu’ils découvriront bien vite
Que je ne fais pas partie des leurs

Alors je dissimule tout, comme si tout allait bien
Si j’arrive à les convaincre, peut-être que je me convaincrai moi-même
Alors avec un sourire factice, je joue à nouveau mon rôle
Afin que tout le monde me voit de la façon que je les vois

Sommes-nous heureux, gens artificiels
Sous nos clochers artificiels?
Avec des murs érigés autour de nos faiblesses
Et nos sourires qui cachent notre douleur?
Mais si l’invitation est lancée
À tous les cœurs qui ont été brisés
Peut-être qu’alors nous fermerons le rideau
Sur notre mascarade des vitraux

Y a-t-il quelqu’un ici qui s’est retrouvé là?
Y a-t-il des mains qui vont se lever?
Ou suis-je le seul qui a échangé
L’autel pour une scène?

Le spectacle est convainquant
Et nous savons chacune de nos répliques par cœur
Et ce n’est que lorsque nous sommes à l’abri des regards
Que nous pouvons vraiment nous effondrer

Mais serait-ce pour moi libérateur
Si j’osais te laisser voir
La vérité derrière la personne
Que tu imagines que je suis?

Est-ce que tes bras seraient grand ouverts?
Ou t’éloignerais-tu de moi?
Est-ce que l’amour de Jésus
Suffirait à te faire rester auprès de moi?

Sommes-nous heureux, gens artificiels
Sous nos clochers artificiels?
Avec des murs érigés autour de nos faiblesses
Et nos sourires qui cachent notre douleur
Mais si l’invitation est lancée
À tous les cœurs qui ont été brisés
Peut-être qu’alors nous fermerons le rideau
Sur notre mascarade des vitraux

Y-a-t-il quelqu’un ici qui échoue?
Y-a-t-il quelqu’un qui tombe?
Ou suis-je le seul à l’église aujourd’hui
Qui se sent si petit?

 

Que Dieu vous accorde la grâce d’être vrai avec vous-même et avec les autres.

psg 2013-07-20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s