4- De la pornographie à la dysfonction générationnelle

psg 2013-08-27

Si le péché sexuel ne touchait que celui qui s’y livre, le problème n’aurait pas l’ampleur que nous observons dans notre société moderne. Par exemple, l’homme qui consomme compulsivement de la pornographie n’empoisonnerait que sa propre vie et ce dernier s’éteindrait tôt ou tard, emportant ses secrets et sa honte avec lui dans le tombeau. Mais dans les faits, le problème est loin d’être à l’échelle individuelle seulement. Il a toujours un impact majeur sur l’entourage, particulièrement sur la femme et les enfants.

En ce qui concerne l’effet de la pornographie sur la conjointe, nous ne développerons pas le sujet dans cet article puisque le problème a déjà été exposé en détails dans la série « Les effets destructeurs de la pornographie sur le couple » Aujourd’hui, nous allons nous attarder à l’aspect familial et générationnel du problème. Nous allons voir comment notre choix de céder au péché de l’impureté peut avoir un impact décisif sur nos enfants et sur les futures générations.

Un manquement grave à l’appel de Dieu

Dieu a établi dans sa Parole que l’homme était le chef de la famille. Il ne s’agit pas d’un choix mais d’une fonction qui lui est attribuée dès qu’il se marie et qu’il a des enfants. Il n’existe pas de familles où Dieu demande que ce soit la femme ou les enfants qui dirigent. C’est l’homme qui a hérité de ce mandat. Et c’est donc lui qui porte la plus grande responsabilité, non seulement en ce qui a trait au bien-être physique de ceux qui sont placés sous sa gouverne, mais aussi en ce qui a trait au salut et à la sanctification de sa femme et de ses enfants.

Aujourd’hui, j’ai débuté la lecture d’un livre où l’auteur mentionne sa joie de voir ses 4 enfants et ses 11 petits-enfants marcher avec Christ. En lisant ces lignes, j’étais ému aux larmes car j’imaginais effectivement la joie extraordinaire que ce doit être lorsque nous constatons que notre vie chrétienne a tellement d’impact que la génération suivante et même celle d’après suivent les traces de notre Seigneur. Quelle bénédiction! Quel honneur fait à Dieu!

Il en est ainsi de ceux qui marchent dans les voies de Dieu. Jésus a fait cette promesse à ceux qui le suivent:

Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein. (Jean 7.38)

Cette déclaration révèle que notre vie spirituelle n’est pas seulement une affaire personnelle. Elle touche les gens autour de nous. Et lorsque nous avons un coeur pur, que nous aimons Dieu de tout notre coeur, de toute notre âme et de toutes nos forces, nous devenons des canaux de bénédictions divines et transformons la vie des gens autour de nous.

Toutefois, ces fleuves d’eau vive peuvent être contaminés. Si Christ n’est plus notre source exclusive d’eau vive et que nous allons boire dans les citernes crevassées de la pornographie, alors ce n’est plus la vie que nous communiquons autour de nous, mais l’impureté. Et plus le péché contamine notre coeur, et plus nous contaminons l’atmosphère spirituelle autour de nous. Et au fil du temps, ce n’est plus la vertu et la vie que nous communiquons aux gens autour de nous, mais la dysfonction et le malheur.

Mon héritage familial

Personnellement, j’ai beaucoup réfléchi à ma propre lignée familiale pour réaliser à quel point le problème du péché sexuel ne se limitait pas à ma petite personne mais qu’il avait des proportions épiques, se déployant sur plusieurs générations. Je peux retracer plusieurs événements qui indiquent que plusieurs membres de ma famille avaient une sexualité déréglée et compulsive:

  • Je me souviens avoir dormi une nuit chez mes grands-parents maternels alors que j’étais adolescent. Et tandis que j’étais couché au deuxième étage, j’entendais les adultes, en bas, qui regardaient un film pornographique. Et leurs commentaires et éclats de rires me permettaient de comprendre qu’ils regardaient de la bestialité impliquant des chevaux. Le même soir, en fouillant dans un tiroir, j’avais trouvé des revues d’adolescentes nues. Voilà un exemple du bagage qu’on me léguait.
  • Chez un de mes oncles, une autre fois, les adultes avaient aussi regardé de la pornographie, mais cette fois dans le salon où j’étais couché sur le divan. Ils croyaient que je dormais, alors que je faisais semblant et que je regardais avec eux. Ce même oncle avait des piles de magazines pornographiques hardcore que mes cousines m’avaient montrées. Le langage de cet oncle était souvent d’une choquante vulgarité, témoignant ainsi de l’état de son coeur.
  • Une autre fois, j’avais accompagné un autre de mes oncles sur le toit de l’immeuble à logement où il habitait à Montréal.  C’est à partir de ce haut-lieu qu’il pratiquait le voyeurisme. Il était pourtant marié mais il pouvait passer plus d’une heure posté avec ses jumelles, attendant qu’une femme paraisse devant sa fenêtre en sortant de la douche. J’avais alors 18 ans. Plus tôt dans la même journée, lui et ma mère m’avaient acheté une revue pornographique pour ma fête, puisque j’étais maintenant un adulte. Ma mère avait accepté avec des réticences mais mon oncle trouvait qu’il s’agissait d’une bonne idée. Le lendemain, j’avais montré cette revue à ma petite cousine qui n’était alors qu’une enfant (!!!)

Ce ne sont là que quelques exemples parmi des dizaines que je pourrais mentionner. J’ai grandi dans un milieu familial corrompu par la pornographie et l’impureté sexuelle. Ce milieu m’a enseigné indirectement qu’un homme peut satisfaire toutes ses pulsions sans problèmes et que la femme est un objet servant à satisfaire ces pulsions.

Aujourd’hui, avec du recul, je peux voir que le plan de Satan pour moi était clair: je devais être l’aboutissement ultime de cette tradition familiale. Je peux dire en toute honnêteté que si ce n’était de la grâce, je serais devenu un délinquant sexuel. Les passions en moi étaient tellement déchaînées qu’avant même d’atteindre l’âge adulte, j’entretenais des fantasmes violents et pervers. Vous comprenez à quel point l’ennemi est frustré de voir que l’homme qui devait être l’achèvement de son oeuvre destructrice a été happé par l’amour de Dieu et qu’il est devenu un apôtre radical de la pureté sexuelle. Quelle défaite pour Satan!

Notre héritage dysfonctionnel est anéanti à la croix

La Parole de Dieu nous dit que « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous » (Galates 3.13). En Christ, le cycle destructeur du péché, de la maladie et de la mort a trouvé sa fin. Jésus a porté le prix de nos fautes. Il a porté toutes les malédictions qui nous étaient destinées.  Concrètement, cela implique que lorsque nous donnons notre vie à Christ et que nous naissons de nouveau, tout ce qui nous a été légué par les générations passées, que cet héritage soit naturel ou spirituel, est anéanti par la puissance de la croix.

Certains chrétiens, suite à leur nouvelle naissance, constatent pourtant que le problème de la pornographie est toujours un combat pour eux. D’autres expérimentent une libération totale, pour se retrouver à nouveau sous le joug de cet esclavage quelques semaines, quelques mois ou même quelques années suivant leur conversion. Quel que soit le scénario, il est urgent d’agir car la lumière ne peut communier avec les ténèbres. Nous ne pouvons tolérer que l’impureté poursuive son oeuvre en nous, sans quoi l’oeuvre de la grâce sera compromise.  Si nous ne nous repentons pas de notre consommation de pornographie, nous exposons les générations futures à être victimes du même esclavage. Et nous en porterons l’entière responsabilité, puisque Christ nous a donné les armes du combat pour mettre un terme à cet esclavage mais que nous aurons préféré nous complaire dans notre péché.

Je mentionnais au début de cet article l’exemple de cet homme qui voyait ses 4 enfants et 11 petits-enfants qui marchaient avec Christ. Or, nous savons que si la pornographie exerce toujours un pouvoir sur nous, nous ne pourrons jamais connaître cette expérience. La vertu engendre la vertu… et le péché engendre le péché. Si nous cédons à la pulsion de regarder régulièrement de la pornographie, nous cédons en fait à l’adultère. Et l’adultère ruine la vie spirituelle de l’homme. Elle le rend dysfonctionnel et inapte à remplir son mandat de chef de famille.

Ne vous y trompez pas: vous pouvez croire que votre péché n’affecte pas vos enfants parce qu’il s’agit de quelque chose de secret. Mais même si vos enfants ne sont pas les témoins directs de votre péché, ils en subissent les effets affectifs et spirituels. La pornographie ravit votre coeur. Elle accapare vos pensées et vous empêche d’être pleinement présent. Elle gagne du terrain au fil du temps et bloque la profonde communion qui devrait vous unir à ceux qui vous aiment. Elle retarde votre croissance et vous maintient dans l’immaturité. Tous ces effets créent un environnement dysfonctionnel qui affectera inexorablement vos enfants. Vos mauvais choix créent des carences en eux et leur lègue un héritage invisible empoisonné. Vous leur préparez donc un avenir de souffrances inutiles.

Vous pensez que j’exagère? Considérez Adam. À cause d’un seul péché, toutes les civilisations issues de son union avec Ève ont été ruinées par le péché, la maladie et la mort. Tout le cosmos a été bouleversé. Comment est-ce possible qu’un seul homme puisse créer autant de dégâts? C’est simple: L’homme a été créé à l’image de Dieu. Il est l’enfant du Dieu qui a créé l’univers. Après Dieu, l’homme est l’être qui a le plus de pouvoir et d’autorité au monde. Alors n’est-ce pas évident que si cette créature décide de suivre des voies tortueuses, les conséquences seront proportionnelles à sa position et à son pouvoir?

Nous ne sommes pas conscients de notre pouvoir car nous avons subi un lavage de cerveau pendant toute notre enfance. On nous a répété des milliers de fois que nous étions descendants du singe. Et lorsque nous ouvrons la télé et tombons sur le canal Découverte, l’endoctrinement se poursuit même aujourd’hui: on nous assure que nous sommes uniquement des mammifères, des amas de cellules qui évoluent dans un monde purement physique. Dans cette optique, un péché n’est pas un péché. Il s’agit seulement d’une erreur. Ou même d’un comportement sur lequel aucun jugement absolu ne peut être émis. Il n’y a donc pas de quoi en faire un drame! Si vous voulez consommer de la pornographie, vous ne faites que suivre vos instincts de primate. Si vous quittez votre femme de 40 ans pour une petite blonde de 20 ans, vous ne faites que respecter vos instincts reproductifs. Qui peut vous juger?

En vérité, chacun de nos choix a un impact universel et éternel. Dans le domaine spirituel, « l’effet papillon » est une réalité de chaque seconde. Vous ne pouvez vous soustraire à la responsabilité de vos choix. Vous avez entre les mains le pouvoir de vie ou de mort. Vous pouvez être une bénédiction ou une malédiction. Vous pouvez rendre votre famille épanouie ou misérable. Et vous êtes redevable envers Dieu pour chacun de vos gestes, chacune de vos paroles et chacune de vos pensées. Vous ne pouvez vous soustraire à cette responsabilité. Même si vous vous apposez une étiquette de chimpanzé dans le front, sous cette étiquette demeure un esprit éternel qui goûtera aux bénédictions célestes ou aux tourments de l’enfer selon qu’il aura choisi la lumière ou les ténèbres. Bienvenue dans la réalité spirituelle de l’homme.

À chaque fois que se présente la tentation de consommer de la pornographie, nous devons nous poser la question: quel héritage est-ce que je désire léguer aux futures générations? Lorsque j’aurai 70 ans, est-ce que je veux voir mes enfants et mes petits enfants marcher avec Jésus? Ou est-ce que je veux voir ma descendance déchirée par la dysfonction sexuelle et la souffrance qui l’accompagne? Ce pouvoir est entre nos mains. Et Dieu nous a donné les armes pour vaincre cette tentation. Nous ne pouvons pas dire: « Bon, pour cette fois je vais regarder encore un petit peu de porno mais à partir de demain je vais tenir bon ». Cette pensée vient des entrailles de l’enfer. Car la façon dont vous menez votre journée détermine la façon dont vous menez votre vie. Et vous ignorez complètement quelle rechute sera décisive dans la balance pour transformer le destin des générations futures en un cauchemar. Lorsque nous remettons l’obéissance à plus tard, nous jouons à la roulette russe avec notre propre vie et celle de ceux que nous aimons. Nous devons impérativement être conscients de ce pouvoir et devenir responsables. Nous ne sommes plus des gamins. Nous sommes des hommes et Dieu a un appel pour notre vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s