8- De la pornographie à la maladie… ou à la mort

psg 2013-11-28

Nous avons déjà vu au début de cette série de quelle façon la consommation compulsive de pornographie peut engendrer des troubles mentaux.  Nous aborderons maintenant l’aspect plus physique du problème et verrons comment la pornographie peut, directement et indirectement, conduire à la maladie ou même à la mort.

Les effets directs sur la santé

Les problèmes suivants ne sont pas nécessairement connus de tous les dépendants mais ils sont fréquents parmi eux:

  • Stress et anxiété: Ce problème est particulièrement commun chez les hommes qui sont en couple et qui dissimulent leurs comportements sexuels compulsifs.   Il y a d’abord la crainte d’être surpris, qui génère en soi beaucoup de nervosité, mais aussi la crainte de laisser des traces, des fichiers secrets, des factures qui nous incriminent, etc.  Les risques d’être démasqué sont très nombreux, ce qui place l’homme en situation de « danger » continuel et l’oblige à consacrer beaucoup d’énergie mentale à tout paramétrer afin de bien protéger sa vie de mensonge.   Il y a plus de 10 ans, je visitais des tonnes de sites et téléchargeais des milliers de photos et de fichiers suspects, dont certains ne se gênaient pas pour remplacer la page d’accueil du navigateur ou effectuer je ne sais trop quel magouillage de mon système.  Si mon épouse voulait utiliser l’ordinateur, j’étais à chaque fois extrêmement craintif de voir apparaître un pop-up pornographiques ou autres surprises du genre.  Ou si je prêtais une disquette à un ami ou un collègue de travail, j’étais anxieux à l’idée d’y avoir oublié des fichiers compromettants.  Bref, mon énergie était dévorée par cette crainte continuelle d’être démasqué, ce qui générait un stress accablant.
  • Affaiblissement du système immunitaire: La consommation compulsive de pornographie peut amener le dépendant à négliger ses besoins fondamentaux comme le sommeil, l’hygiène, l’activité physique ou une alimentation adéquate.  Ajoutez cela au sentiment de culpabilité ainsi qu’au stress mentionné précédemment, et vous obtenez le parfait cocktail pour amener un état dépressif et un affaiblissement du système immunitaire.  La dépendance ouvre alors la porte à différentes maladies récurrentes ou chroniques qui auraient été autrement évitées.  Sur le long terme, cette vie dysfonctionnelle peut même favoriser des maladies plus graves comme le cancer.  Le corps et l’esprit humain ont été créés par Dieu pour une vie de pureté et de sainteté.  Vivre continuellement dans le péché n’est pas plus normal pour nous que de mettre de l’huile dans le réservoir à essence d’une voiture.  Chaque cellule du corps humain est sensible a l’état de l’esprit.  Un esprit en communion avec Dieu fortifie l’organisme et permet de fonctionner à notre plein potentiel, tandis qu’un esprit tourmenté nuit aux mécanismes de défense et de régénération de notre corps.  Péché sexuellement, ce n’est pas profiter de la vie, c’est hypothéquer notre vie.
  • Lésions génitales: La masturbation qui accompagne la pornographie peut entraîner des irritations et même des lésions à la verge.  La peau de l’organe reproducteur est en effet très fine et sensible.  Dans un contexte normal, le pénis en érection est mit à profit dans un contexte de pénétration vaginale, donc avec l’aide des substances lubrifiantes de la femme.  L’homme qui se masturbe avec trop de fréquence ou de vigueur sans utiliser de substance lubrifiantes peut donc se blesser.  Avec le temps, les hommes qui souffrent d’un problème de compulsion majeure peuvent en venir à éprouver des problèmes érectiles, ce qui les pousse à se stimuler avec une force démesurée qui abîme la peau.
  • Suicide: La majorité des dépendants sexuels traversent à un moment ou à un autre des épisodes dépressifs allant des troubles dysthymiques légers à la dépression grave.  Certains d’entre eux, incapables de reprendre le contrôle de leur vie et exposés aux conséquences de leurs comportements, perdent tout espoir et s’enlèvent la vie.  C’est un destin tragique qu’ils partagent avec d’autres types de dépendants tels que les joueurs compulsifs, les toxicomanes et les alcooliques.

Les effets indirects sur la santé

Nous aborderons ici les effets indirects de la pornographie, en assumant que la pornographie conduit fréquemment à une extériorisation des fantasmes dans la vraie vie (désigné en anglais par « acting out« ).  Si donc le dépendant ne se contente plus de la pornographie et ressent le besoin de passer aux actes avec des individus du sexe opposé ou du même sexe, de nombreux autres risques entrent en jeu et menacent la santé ou même la vie du dépendant.  Ces risques pourraient être associés plus justement à l’impureté sexuelle en général plutôt qu’à la pornographie mais puisque la pornographie est souvent le point de départ des comportements à risques, il est important d’en parler dans cette série.

  • Maladies transmises sexuellement (MTS): Lorsque le dépendant quitte le domaine virtuel pour initier de véritables aventures sexuelles, il aura tendance à prendre de plus en plus de risques afin de satisfaire ses fantasmes.  Par exemple, s’il désire s’adonner au cunnilingus ou à la fellation, les moyens de protection sont ou bien inexistants ou bien peu attrayants, ce qui expose le dépendant à contracter des maladies potentiellement dangereuses ou même mortelles.  À cause de la dynamique de la nature obsessive compulsive, lorsque la tentation se présente, le dépendant ne pense plus aux conséquences ou les amenuise.  Il peut compter sur la chance ou encore peut éprouver une certaine indifférence et une haine de lui-même qui le pousse à jouer à la roulette russe avec sa vie.  Je me souviens d’une visite que j’avais fait avec un groupe de jeunes catholiques dans une maison de repos pour personnes atteintes du SIDA.  Les malades nous relataient leur réalité quotidienne et diverses anecdotes entourant la maladie.  Le témoignages de l’un des hommes m’avait particulièrement frappé: Un jour, il avait visité un ami et ce dernier, visiblement dépendant sexuel, désirait lui faire une fellation.  L’homme, se sachant atteint du SIDA, refusa ses avances mais son ami insista longuement, alors même qu’il savait que ce simple épisode « d’amour oral » allait probablement lui transmettre le virus.  C’était un exemple frappant d’une dépendance qui a tellement progressé qu’elle arrive même à contrecarrer l’instinct naturel de survie.  Et des millions d’hommes et de femmes se placent dans les même situations à risque, préférant la possibilité de mourir plutôt que la nécessité de contenir leurs pulsions.
  • Crimes passionnels: La plupart des sexoliques qui cherchent des contacts sexuels n’hésiteront pas à approcher toute personne qui a le potentiel de leur procurer du plaisir, même si cette personne est déjà en couple.  Cette situation peut donc facilement tourner au drame si le conjoint ou la conjointe lésée est mit au courant.  Et encore une fois, le sexolique comptera sur la chance et ne sera pas conscient du danger potentiel de ce genre de relations.  Je me souviens m’être moi-même placé dans cette situation il y a plusieurs années: j’avais commencé à échanger des courriels torrides avec une ancienne petite amie, tout en lui disant que nous pourrions un jour passer à l’acte et même faire un trio avec une autre femme.  Puis un jour, le conjoint de mon ex-copine lui a emprunté son ordinateur pour effectuer une opération bancaire et est tombé face à face avec le dernier courriel que j’avais envoyé, qui était bourré d’obscénités et de descriptions explicites.  Évidemment, il était furieux.  Et si ce n’était du fait que nous étions séparés de 150 kilomètres, il est fort possible que j’aurais eu le droit à une raclée ou même pire.  Mais l’homme s’est calmé et m’a finalement écrit un courriel pour m’exprimer tout son mépris (et avec raison), tout en précisant qu’il avait réfléchi à l’idée de venir me tabasser mais qu’il n’allait finalement pas perdre son temps avec moi.  J’ai eu de la chance.  Mais tous n’ont pas la même chance.  Et leur aventure se termine parfois dans la section nécrologique du journal…
  • Agression ou meurtre suivant des rencontres en lignes: Ce risque, qui touche surtout les femmes sexoliques ou dépendantes affectives, est de plus en plus répandu malgré la sensibilisation qui est faite à ce sujet.  Des femmes vont souvent initier des rencontres en ligne avec des inconnus et, après un certain temps, rencontrer la personne qui peut être un agresseur potentiel.  De plus en plus de femmes sont violentées ou tuées de cette façon.  Les homosexuels sont aussi à risque en se plaçant dans des situations similaires.
  • Agression ou meurtre en milieu de détention: Les nombreux sexoliques qui sont emprisonnés pour agressions sexuelles sont généralement malmenés par les détenus, en particulier si l’agression a été commise envers un enfant.  Il n’est pas rare que des agresseurs sexuels soient tabassés, violés ou assassinés en prison.  Même si une prison, par définition, regroupe des criminels, il existe une norme morale implicite qui rend les détenus intolérants face à ce genre de crimes et ils tendent donc à se faire leur propre petite justice derrière les barreaux.

Ce que nous venons de voir couvre les risques les plus courants reliés à la pornographie et à l’acting out qui en découle fréquemment.  Le consommateur occasionnel de pornographie trouvera peut-être que nous nageons en plein délire et que les conséquences sont exagérées.  Mais des millions de personnes qui souffrent d’un problème compulsif et qui ont le pied dans l’engrenage de la dépendance savent très bien qu’il s’agit de la dure réalité.  Celui qui a seulement un attrait modéré pour la pornographie ne connaîtra probablement jamais aucune de ces conséquences sur sa santé.  Mais lorsque la dépendance tourne à la pathologie, comme c’est souvent le cas, celui qui en est atteint perd tôt ou tard le contrôle de sa vie et doit en payer un prix très élevé.  Comme le disent les Sexoliques Anonymes, la dépendance sexuelle mène tôt ou tard à la folie, à la prison ou à la mort.  Si vous craignez pour votre intégrité physique ou mentale à cause de votre addiction, le signal d’alarme est lancé pour que vous réformiez votre vie.  Tournez-vous vers Dieu pendant qu’il est encore temps. Vous ne savez jamais quel geste irréfléchi pourrait faire basculer votre vie vers un cauchemar…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s