Dieu a un plan. Le diable a un plan. Et vous, en avez-vous un?

psg 2014-08-31

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.  (1 Pierre  5:8-9)

Ainsi donc, notre adversaire rôde.  L’image fait réfléchir, surtout si nous considérons que le diable n’est pas seul.  En fait, il y a des milliards de démons qui rôdent.  Il y en a en ce moment qui rôdent autour de votre maison… et même probablement dans votre maison, autour de vous, autour des membres de votre famille.  Vous ne les voyez pas mais ils sont là et vous observent.  La terre est un monde déchu et elle est le lieu de transitions des démons en attendant qu’ils soient jetés dans l’abîme de feu.  La terre est donc infestée de cette vermine spirituelle.  Et pourquoi rôde-t-elle?  Le dictionnaire définit le mot rôder ainsi: « Errer avec des intentions suspectes »  Et Pierre nous révèle quelles sont ces intentions: Nous dévorer.

Maintenant, soyons sérieux: Si les créatures qui vous environnent avec des intentions meurtrières n’étaient pas des démons invisibles mais des prédateurs visibles et connus, comme par exemple des tigres, des ours Grizzly ou d’énormes serpents venimeux… prendriez-vous des précautions?  Certainement.  Vous marcheriez avec prudence.  Vous ne voudriez pas sortir chercher le courrier le matin et voir un tigre de 225 kilos vous sauter à la gorge.  Vous planifieriez vos habitudes et vos déplacements afin d’éviter les situations à risque.  Et quand vous seriez obligé d’être dans une situation à risque, vous apporteriez avec vous des armes afin de ne pas être réduits en lambeaux par une bête sauvage.  Et vous vous assureriez d’avoir des ressources médicales en cas d’attaque surprise.

Si nous ne prenons pas des précautions semblables dans le domaine spirituel, c’est que nous manquons de discernement.  Nos regards sont rivés sur le monde matériel et les réalités spirituelles nous échappent complètement .  Nous ne réalisons pas ou ne croyons pas vraiment qu’en ce moment-même, nous ne sommes pas seuls devant notre ordinateur ou notre appareil mobile.  Des démons rôdent et nous veulent du mal.  Ils ne peuvent probablement pas nous sauter à la gorge et nous transpercer de leurs dents.  Mais ils peuvent assurément attaquer notre esprit et nous entraîner dans des lieux très obscurs pour nous déchirer sans pitié.

Alors que devrions nous faire?  Devenir paranoïaques?  Bien sûr que non.  Le chrétien n’est pas guidé par la peur mais par l’amour de Dieu. Alors la première chose à faire est de se placer sous la protection du Père par une vie de prière active et régulière.  Mais une fois cela fait, il faut aussi ajouter une autre stratégie essentielle: planifier.

Pourquoi devrions-nous planifier quoi que ce soit?  Parce que l’ennemi rôde.  Et non seulement il rôde, mais il planifie la prochaine attaque.  L’ennemi a un plan pour votre journée.  2 Corinthiens 2.11 nous dit que Satan a des desseins.  Son action n’est donc pas aléatoire.  Il n’est pas un tireur fou qui débarque chez vous à l’improviste et tire sur tout le monde.  Il est le chef d’une milice extrêmement bien entraînée.  Il travaille toujours sous le radar afin d’attaquer par surprise et provoquer le plus de dégâts possibles.  Il nous connaît plus que nous ne nous connaissons nous-mêmes.  Il connaît nos habitudes, nos déplacements, nos goûts et dégoûts, nos points forts et nos points faibles et les meilleurs moments pour nous attaquer.  C’est pourquoi nous DEVONS planifier.

Premier exemple: Pasteur David Pothier

Je vous donne deux exemples.  Deux cas vécus.  Je tiens le premier du pasteur David Pothier, lors d’un sermon qu’il a donné le 10 août dernier à l’Église Nouvelle vie.  Il raconte qu’à une époque, il travaillait dans une usine où la pornographie était omniprésente, si bien qu’il devait user de stratégie afin d’éviter le contact visuels avec les différentes images qui était parsemées un peu partout.  En tant que concierge, il faisait des quarts de travail la nuit et avait à sa disposition un petit local de travail destiné aux employés, qui était un petit espace très isolé où se trouvait principalement un bureau et une chaise.  Or, sur le bureau, il y avait une pile de magazines pornographiques.  Donc, à chaque fois qu’il débutait son quart de travail, il se rendait à son local avec un bottin téléphonique et le plaçait sur le dessus de la pile en fermant les yeux, puis plaçait les magazines soigneusement afin de ne rien voir de ce qui se trouvait en dessous.  Et il a répété ce rituel pendant des mois, à chaque début de son quart de travail.

Puis une certaine nuit, les choses n’étaient pas pareilles.  Habituellement, il n’éprouvait pas de combat particulier.  Mais cette fois, dès qu’il est arrivé à son local, il a senti une ambiance ténébreuse, et la voix de l’ennemi lui disait: «Vas-y!  Va voir!  Regarde!  Ça fait longtemps que tu n’as pas regardé de pornographie.  Personne ne va le savoir.  Ta femme ne le saura pas.  Dieu va te pardonner si tu le fais, etc. etc. »  Ça faisait des années que David n’avait pas regardé d’images pornographiques et le combat était tellement intense qu’il devait maintenant résister.  Alors il a crié à Dieu: «Seigneur, qu’est-ce que je vais faire?»

En réponse à ce combat ardu, David a pris la décision de choisir l’amputation radicale.  Il a donc coupé sa pause et n’est pas retourné à son local de toute la nuit.  Et même lorsque vint le moment d’aller prendre son repas au local, il ne l’a pas fait car dès qu’il s’approchait du local, il ressentait la lourdeur des lieux ainsi que cette voix qui lui disait: «Vas-y, vas voir!  Regarde!  Regarde!».

David ne comprenait pas pourquoi il était soudainement si attaqué mais il a dû résister ainsi pendant 4 ou 5 heures.  En relatant ce combat, le pasteur nous rappelle que lorsque nous avons une attaque d’une telle sévérité, nous devons dépendre de la grâce de Dieu, sinon nous sommes mis en échec.  Alors il disait: «Seigneur aide-moi!  Seigneur, tu vas me donner la victoire!  Je ne vais pas retomber là-dedans, c’est pas vrai!  Tu m’as sorti de là!»  Puis au bout de 4 ou 5 heures, David a simplement ressenti que le combat venait de prendre fin, comme s’il y avait eu une percée dans les lieux célestes, si bien qu’il a pu retourner à son local et manger son repas.

Dans une perspective limitée, nous pouvons voir cela comme une simple attaque de l’ennemi.  Mais cette attaque avait des proportions beaucoup plus vastes qu’en apparence.  Cette attaque était intentionnelle, car le Diable avait un plan en attaquant David ainsi.  Et Dieu avait aussi un plan.  Je laisse le pasteur David Pothier nous dévoiler les détails:

«Moi, cette nuit-là, ma perspective est que j’ai une tentation et je ne comprends pas pourquoi c’est si fort que ça.  Mais avec le recul, laissez-moi vous expliquer ce qui se passait.  Moi, j’avais un rêve.   Savez-vous de quoi il s’agissait?  Mon rêve était de devenir un pasteur, d’être à temps plein dans le ministère.  C’était mon rêve.  J’étais un petit leader jeunesse dans mon église à Sherbrooke et je priais pour avoir une opportunité pour travailler dans le ministère à temps plein.  Je désirais, je soupirais… c’était mon rêve!  Or, cette attaque était à l’automne 2005.  Quelques jours plus tard, le téléphone sonnait chez moi.  Claude Houde [le pasteur principale de la plus grosse église au Québec] me demandait une rencontre pour regarder la possibilité de devenir le pasteur des jeunes adultes à l’Église Nouvelle Vie.  Maintenant, laissez-moi vous dire ce qui était en train de se passer: Moi, je ne savais pas que l’Église Nouvelle Vie voulait m’engager.  Mais toutes les forces ténébreuses le savaient parce qu’ils avaient entendu les discussions de l’équipe pastorale de l’Église dans la salle de conférence, alors qu’ils disaient: « Il y a ce gars à Sherbrooke qui s’appelle David Pothier.  On ne le connaît pas trop mais on pourrait peut-être le faire venir pour voir si on pourrait l’engager. »  Donc, l’ennemi le savait mais moi je ne le savais pas.  Alors toutes les ténèbres s’attaquaient à moi pour me voler ma destinée, pour me voler mon rêve.  Car laissez-moi vous dire ce qui serait arrivé cette nuit-là à l’usine, si j’étais tombé.  Si j’étais tombé, le Seigneur m’aurait pardonné.  Le Seigneur m’aurait relevé.  Ma femme m’aurait pardonné.  Mais quand le pasteur Claude m’a appelé quelques jours plus tard pour me demander un rendez-vous, j’aurais dis: «Non merci.  Je ne suis pas intéressé.»  Je me serais fait voler ma destinée.  Je n’aurais pas connu 8 années à Impact Jeunesse, où on y a vu une croissance et plein de jeunes qui sont venus au Seigneur.  Je n’aurais pas démarré la chapelle et il n’y aurait pas 750 personnes à la chapelle.  Et il y a plein de gens qui ne seraient peut-être pas au Seigneur à l’heure actuelle.  Je me serais fait voler ma destinée.»

Voici donc le premier exemple.  Dans ce exemple, nous voyons le plan de Dieu, qui était d’amener un homme à une position de leadership et d’influence auprès de la jeunesse afin de transformer des vies.  Nous voyons aussi le plan de l’ennemi, qui était d’amener David à pécher, de façon à ce qu’il ne se sente pas digne de son appel et qu’il se détourne de la porte qui était sur le point de s’ouvrir devant lui.  Et finalement, nous avons le plan de David, qui connaissait les risques reliés à son travail et qui avait établi des rituels sains pour ne pas s’exposer à l’impudicité.  Et lorsque l’attaque est venue, sa fidélité et sa consécration lui ont permis de lutter avec la grâce et de remporter la victoire.  Notez également que David a ressenti la présence de l’ennemi.  Il s’agit là d’un des dons de l’Esprit.  Lorsque Dieu nous habite, nous pouvons souvent ressentir que des démons sont concentrés en un lieu ou qu’un esprit est rattaché à une personne ou à un objet.  Vous pouvez par exemple vous choisir un film à louer et en prenant le DVD dans vos mains, vous ressentez un sentiment poisseux.  Il est impératif d’être sensible à ces signaux et à faire demi-tour car c’est l’Esprit Saint en vous qui vous indique que vous approchez du territoire ennemi.

Deuxième exemple: Mark Spence

Dans une récente émission animée par Ray Comfort (The Comfort Zone), le co-animateur Mark Spence raconte à son tour une anecdote dont nous pouvons tirer de grandes leçons:

«Je me souviens, il y a de cela 17 ou 18 ans, je travaillais à un restaurant. Il y avait cette fille qui me demanda si je voulais sortir un soir avec elle. [Notons que selon la description de Mark Spence, elle était le genre de fille qui aurait pu paraître dans le Cosmopolitan Magazine]  Je lui ai répondu : « Bien sûr, absolument! ». .  Elle n’était pas chrétienne mais je l’étais. Alors sachant quel soir nous sortirions ensemble, je planifiai de l’amener à une étude biblique, où l’Évangile allait être prêché. C’est pourquoi je lui avais répondu « Bien sûr… » dans la mesure où c’était moi qui choisissais l’endroit où nous irions. J’ai immédiatement appelé E.Z. [Emeal Zwayne, un ami chrétien] et je lui ai dit : « Écoute, E.Z., je projette d’amener cette fille à une étude biblique. L’ennemi sait que je projette d’amener cette fille à une étude biblique… alors je veux simplement m’assurer que tu saches que je suis avec cette personne. Je ne sais pas ce que l’ennemi cache dans sa manche mais je sais qu’il y a quelque chose d’anormal dans cette histoire. L’ennemi a planifié cela depuis longtemps» Puis j’ai été voir E.Z. en personne et je lui ai dit : « J’ai besoin que tu pries pour moi. » Puis j’ai appelé un autre ami, Drew, ainsi que mon pasteur Trent et je leur ai dit : « J’amène cette fille à ce qu’elle appelle une « sortie »… mais en fait il ne s’agit que d’une étude biblique. » Je devais me protéger ainsi. Aujourd’hui, je ne ferais JAMAIS cela en tant que célibataire… car ça ne fait que montrer à quel point j’étais bête de me mettre dans une situation si risquée. Par contre, j’avais cet état d’esprit selon lequel l’ennemi est constamment en train de planifier quelque chose. Alors je savais que je devais demander le support et l’appui de mes amis.

Ce que j’ignorais totalement, c’est que cette fille avait en réalité fait un pari avec les gérants du restaurant et mes collègues de travail, affirmant qu’elle serait capable de m’entraîner au lit cette nuit-là. Mais je me suis tenu debout.»

Mark raconte ensuite que des années plus tard, il croisa « par hasard » un des gérants du restaurant.  Mark ne le connaissait pas mais au fil des discussions, le gérant le reconnu et la première chose dont il lui parla, ce fut de cette fille qui avait parié avec tout le monde qu’elle aurait du sexe avec lui.  Et le gérant lui dit: «Gloire à Dieu pour le fait d’avoir résisté.  Car tous les gérants avaient misé sur toi»…

Dans cet exemple, nous voyons le plan de Dieu, qui était d’utiliser Mark comme un bon témoignage et pour glorifier le nom de Dieu parmi ses collègues de travail et ses patrons.  Puis nous avons le plan de l’ennemi, qui était d’utiliser une fille ravissante pour entraîner Mark dans une relation sexuelle illicite, ce qui aurait discrédité sa foi aux yeux de tous ceux qui avait pris des paris.  Et enfin, nous avons le plan de Mark, un plan très radical et structuré, afin de s’assurer que cette sortie ne soit pas une occasion de chute.  Il a paramétré le lieu de la rencontre, a été redevable envers ses amis et leur a demandé de le protéger par leur prière d’intercession.  De plus, comme dans le cas de David Pothier, il a ressenti la présence de l’ennemi quand la fille lui a demandé de sortir avec elle.  Non seulement l’Esprit lui a dit que cette invitation représentait une occasion de chute, mais qu’elle était une stratégie que Satan avait déjà planifiée depuis longtemps.  Grâce à cette sensibilité spirituelle, Mark a eu le bon réflexe et s’est doté d’un plan afin de rester sur le chemin étroit de la droiture et de l’honneur.

Quel sera notre exemple?

Ces histoires vous inspirent-elles?  Moi, elles me comblent de joie et m’inspirent profondément.  Maintenant, la bonne nouvelle est que nous pouvons devenir nous-mêmes des exemples inspirants en étant tout aussi intentionnels et stratégiques dans notre combat pour la pureté.  Réfléchissons à la prochaine heure.  À la journée qui s’annonce ou qui s’achève.  À la semaine à venir.  Au prochain mois… Peut-on discerner des lieux, des personnes ou des occasions à risque?  Si oui, nous devons comprendre que l’ennemi se servira de ces choses dans le plan de destruction qu’il a élaboré pour nous.  Nous ne pouvons donc pas avancer sur le champ de bataille en ignorant ces choses.  Nous devons êtres stratégiques.  Quels moyens concrets utiliserons-nous afin de ne pas nous exposer inutilement à la tentation?  Et si la tentation se présente, comment réagirons-nous?  Dans une guerre où l’adversaire ne laisse aucun détail au hasard, nous ne pouvons simplement pas être nonchalants et distraits.  Nous devons veiller et prier.

En ce moment même, votre prochaine rechute est planifiée par les démons qui vous environnent.  Ils ont probablement déjà déterminé le moment et l’heure.  Comme un gang de rue, ils attendent que vous traversiez la ruelle sombre que vous  empruntez chaque jour afin de vous tendre un piège et vous tabasser.  Vous ne pouvez les déjouer par votre seule bonne volonté.  Vous devez être stratégique.  Vous devez vous rappeler les échecs passés et vous assurer de ne pas retomber dans les mêmes pièges.  Dieu a un plan pour vous, qui est un plan de salut et de victoire.  Un plan de restauration, afin que votre vie donne du fruit en abondance.  Mais Satan a son plan pour vous ravir cette vie d’abondance.  Déjouez ses ruses en demande l’aide de Dieu.  Soyez intentionnels, précis, et ne laissez aucun détail au hasard.  Confondez le diable par une contre-attaque inattendue.

Je vous mets au défi.  Priez un moment et demandez au Père de vous révéler quelle pourrait être la prochaine occasion de chute.  Puis demandez-lui la sagesse afin d’établir une stratégie qui vous permettra de ne pas tomber.   Et quand vous aurez obtenu votre victoire, commentez cet article afin d’édifier vos frères et soeurs.

Au moment d’écrire ces lignes, je m’apprête à quitter ma demeure dans quelques jours pour une durée d’environ deux à trois semaines.  Pendant ce temps, je travaillerai au centre-ville de Montréal, dans la tour à bureau de la Place Victoria.   J’irai aussi à trois reprises dans un parc d’attraction avec ma famille.  Je sais qu’il y aura de nombreuses occasions de chute.  Je vais donc me fixer un plan.  Je ne le partage pas ici tout de suite (car l’ennemi sait lire), mais dès que je serai de retour, je vous partagerai comment les choses se sont passées.

Que la grâce et la sagesse de Dieu vous accompagne.  En Christ, nous sommes plus forts et rusés que l’ennemi.  Alors demeurons en lui afin de triompher du malin!  Amen!!!

Je vous laisse pour terminer sur les vidéos d’où ont été tirés les deux témoignages cités plus haut.  Le premier est en français, le second en anglais.

David Pothier:

Mark Spence:

psg 2014-08-31

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s