Du porno au divorce: un avertissement sérieux aux hommes mariés

PSG 2015-09-23

Il y a longtemps, j’ai entendu parler de certaines stratégies militaires et terroristes qui consistaient à créer des explosifs en forme de jouets afin de viser spécifiquement les enfants du pays ennemi.  Après quelques recherches, il m’a été difficile de déterminer si ces histoires d’horreur étaient fondées ou relevaient de la propagande, mais compte tenu de la cruauté dont l’homme a été capable au cours de l’Histoire humaine, je tends à croire que ces jouets de la mort existent vraiment.

Si je débute cet article en parlant de ces atroces inventions, c’est qu’il existe d’un point de vue spirituel un danger équivalent pour chaque homme marié: la pornographie.  En apparence, ce qu’elle offre ressemble à un divertissement, à un jeu ou un jouet.  Même pour le chrétien qui en connaît la nature immorale, elle peut revêtir un aspect relativement inoffensif.  Alors il est possible d’y retomber de temps à autres (ou même sur une base plutôt régulière) sans trop s’en affliger.  Car après tout, ce n’est que du virtuel, n’est-ce pas?  Sauf que derrière cette façade se cache une force de destruction dévastatrice.  La pornographie a toutes les apparences d’un jouet.  Mais elle est en réalité une arme satanique qui vise une cible bien précise: votre mariage.

Satan éprouve une haine souveraine pour la mariage et la famille

Nous savons que Satan était autrefois un ange et qu’il fut précipité sur la terre après avoir voulu s’élever au-dessus de Dieu.  Ce qui s’est produit à ce moment, c’est que le sentiment de rébellion qu’il couvait secrètement s’est aussitôt extériorisée en une guerre ouverte contre le Créateur.  Lorsque Dieu a destitué Lucifer de la position pourtant enviable qu’il avait auprès du trône royal, ce dernier est devenu le diable, l’ennemi juré du Roi des rois.  Naturellement puisque Dieu est infini et que Satan n’est qu’une créature angélique, ce dernier n’est pas un ennemi dans le sens d’une menace potentielle.  Dieu peut pulvériser tous ses ennemis d’une seule parole.  Mais Satan est devenu un ennemi dans le sens qu’il s’oppose à tout ce que Dieu est et à tout ce qu’il fait.  Il hait les voies de Dieu.

Dans la Bible, plusieurs attributs sont rattachés à Dieu: la justice, la vérité, la patience, etc.  Mais dans une lettre rédigée à l’intention des croyants, l’apôtre Jean parle d’un attribut de Dieu qui est si fondamental qu’il DÉFINIT Dieu: L’amour:

Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.  (1 Jean 4.7-8)

Cette déclaration est ensuite répétée quelques versets plus loin:

Et nous avons connu et cru l’amour que Dieu a pour nous. Dieu est amour, et celui qui demeure dans l’amour, demeure en Dieu et Dieu en lui.  (1 Jean 4.16)

Parce que Dieu est amour, tout ce qui émane de lui, y compris ses voies et commandements est naturellement issu de cet amour.  Et quel est le plus grand des commandements?  Lorsque la question fut posée à Jésus, il répondit:

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.  (Matthieu 22.37-40)

Dieu est donc amour, ses voies sont amour et le plus grand des commandements est l’amour.  En ayant ces vérités fondamentales à l’esprit, il est maintenant facile de deviner ce que contient l’agenda de Satan: S’opposer à l’amour, ce qui est l’équivalent de s’opposer à Dieu.  De même que Dieu est amour, nous pourrions donc dire que Satan est haine.  Il en est la personnification.  Ce qui implique, juste en passant, que toute personne qui voue un culte à Satan voue automatiquement un culte à un être qui hait ses propres adorateurs.  Il aime l’adoration qui lui est vouée mais déteste l’homme qui l’adore car il est incapable d’amour.  Satan utilise les humains pour ses propres fins puis les détruit psychologiquement et physiquement.  Si vous avez déjà flirté avec le satanisme assez longtemps puis en avez été délivré, vous savez de quoi je parle ici.

Puisque Satan est haine et qu’il s’oppose à tout ce qui est amour, il cible naturellement tout ce qui est susceptible de nourrir et favoriser cet amour.  Or, d’un point de vue spirituel, ce qui nourrit et favorise le plus l’amour (hormis notre relation avec Dieu) est sans aucun doute le mariage.  Je ne parle pas ici de l’amour en tant que sentiment mais de l’amour en tant que don de soi-même, de l’amour sacrificiel, de l’amour qui reflète l’amour inconditionnel de Dieu.  C’est pour cette raison que Satan éprouve une haine souveraine pour le mariage et la famille.  Car dès que deux personnes prennent l’engagement de s’aimer pour le meilleur et pour le pire, elles deviennent ipso facto une cible pour celui qui est haine.  Leur engagement sacrificiel constitue une menace et un affaiblissement du règne de Satan sur terre.  Et puisque Satan est le prince de ce monde (Jean 12.31), il mettra aussitôt en branle tout l’arsenal qui est à sa disposition pour détruire cette union.  Et parmi cet arsenal, nous trouvons en tête de liste la pornographie.

La consommation de pornographie est un péché extrêmement grave

Jésus a dit que « quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. »  (Mathieu 5.28)  Tout chrétien doit donc être pleinement conscient qu’à chaque visionnement de pornographie, il y a adultère.  Point à la ligne.  Rappelons-nous que lorsque nous parlons d’adultère, nous ne parlons pas d’un « petit péché ».  Il peut être utile de se rappeler ici la loi que Dieu avait donné à son peuple concernant l’adultère, à l’époque de l’Ancien Testament:

Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort. (Lévitique 20.10)

Une loi aussi drastique semble contredire quelque peu ce que nous avons dit plus haut concernant Dieu qui est amour.  Mais lorsque nous comprenons à quel point l’adultère est destructeur, qu’il brise des mariages, entraîne l’éclatement des familles, le déchirement des enfants, puis des cycles de dysfonction psychologique qui se perpétuent sur d’innombrables générations, nous commençons à comprendre la sévérité d’une telle loi.  Un seul acte d’adultère a le potentiel insoupçonné de ruiner à long terme des milliers de vies par effet d’entraînement, ce qui explique que le châtiment prescrit dans la Torah pour ce péché était le même que pour le meurtre.  Puisque Dieu est amour, il hait, condamne et punit tout ce qui s’oppose à l’amour, tout ce qui ruine le véritable bonheur de l’homme.  Certes, la peine capitale n’est plus en vigueur car  nous sommes sous la nouvelle alliance.  Mais ceux d’entre nous qui soupirent de soulagement à la pensée que la peine de mort ne s’applique plus à eux doivent garder à l’esprit que  Dieu hait et condamne toujours l’adultère.  Il est le Dieu « chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. » (Jacques 1.17), si bien que la destruction attend toujours ceux qui commettent l’adultère.  Sauf qu’il n’est plus du droit de l’homme d’exécuter lui-même cette sentence.  C’est Dieu qui se réserve désormais ce pouvoir.  Nous sommes dans une ère de miséricorde et de grâce mais nous ne devons pas abuser de la patience de Dieu et croire que nous pouvons vivre continuellement dans l’adultère et nous en tirer à bon compte:

Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. (Hebreux 13.4)

Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.  (1 Corintiens 6.9-10)

Tragiquement, la majorité d’entre nous faisons l’erreur de créer une distinction entre l’adultère véritable dont ces versets parlent et l’adultère en pensées que nous commettons en consommant de la pornographie.  Évidemment, il y a une différence au niveau  des conséquences immédiates.  Déshabiller une femme en pensées n’a pas la même portée que déshabiller cette femme dans la réalité.  Tout comme penser à assassiner son voisin n’a pas la même portée que de se lever et aller lui planter réellement un poignard dans la poitrine.  Sauf qu’aux yeux de Dieu, il s’agit du même péché… au stade embryonnaire.  La convoitise est le germe de l’adultère pleinement commis, tout comme la haine est le germe du meurtre:

Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d’être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de la géhenne.  (Matthieu 5.21-22)

Dieu ne voit pas seulement le péché une fois qu’il est manifesté en plein jour.  Il le voit dès qu’il germe dans le coeur ténébreux de l’homme.  Et dès ce moment, il le hait et le condamne.  Lorsqu’une plante est à sa toute première étape, celle de la germination, son germe est de la même nature que la plante elle-même.  Il contient le même code génétique.  Le principe est le même pour le péché.  Qu’il soit au stade de la germination ou de sa pleine floraison, il est aussi abominable aux yeux du Dieu saint et parfait qui sonde les coeurs.

La consommation de pornographie conditionne le coeur de l’homme

Le 8 septembre 2014 à 7h30 du matin, j’ai rencontré une femme au travail.  Une femme qui n’était pas la mienne mais dont je suis tombé instantanément sous le charme.  Par la suite, après neuf mois de pure démence, je me suis retrouvé dans le même lit qu’elle.  Pourtant, si on m’avait dit quelques heures avant cette rencontre que j’allais commettre l’adultère, j’aurais éclaté de rire.  Ce matin était pour moi un matin comme les autres.  En ce matin du 8 septembre , je n’ai pas franchi les portes de la Tour de la Bourse avec l’intention de tromper ma femme.  Au contraire, j’étais déterminé à lui être fidèle… jusque dans les pensées.  Je venais tout juste de franchir le cap des 40 ans mais je n’expérimentais pas néanmoins cette fameuse crise de la quarantaine où tant d’hommes se désintéressent de leur vie routinière, de leur femme et de leurs enfants, et jettent tout à la poubelle pour partir à l’aventure.  Je n’étais pas du tout dans cet état d’esprit.  Et pourtant… c’est ce que j’ai failli faire.

Ce qui s’est passé en ce matin-là, c’est que j’ai rencontré une femme qui m’a regardé avec insistance et qui m’a fait un sourire.  Une femme qui m’a montré un intérêt grandissant au fil de la journée, jusqu’à ce que je devienne totalement obsédé par elle.  Mais comment cela a-t-il donc pu se produire si j’étais réellement décidé à être fidèle à mon épouse?  C’est qu’à mon insu, Satan avait préparé le terrain.  Il m’avait conditionné à accepter l’adultère.

Dans les années précédant cette fatidique rencontre, mon combat pour la pureté s’était relâché.  Je tolérais les rechutes occasionnelles de porno, si bien qu’elles survenaient à une fréquence de plus en plus rapprochée.  Entre ces rechutes, mes pensées étaient généralement pures.  Je n’étais pas en mode obsessif, j’avais la ferme intention de gagner ce combat, ma relation avec Dieu était somme toute « acceptable »… mais je ne prenais pas tous les moyens nécessaires pour vaincre l’ennemi.

Pendant ces années de relâchement, je n’étais pas conscient de l’impact spirituel de ces rechutes régulières.  Je ne me doutais pas que Satan était en train d’utiliser une stratégie militaire éprouvée: L’insensibilisation.  À chaque fois que je visionnais de la pornographie, j’assistais à un acte d’adultère véritable qui m’était transmis à l’écran par voie numérique et je commettais moi-même l’adultère dans mon coeur.  Et comme le font la plupart des hommes, je m’identifiais à l’acteur de la scène ou me substituais à lui, m’imaginant être moi-même avec l’actrice et réalisant avec elle mes propres fantasmes.  C’est ainsi que visionnement après visionnement, rechute après rechute, je m’habituais à l’idée de l’adultère.  Pourtant, ma moralité ne semblait pas en être affectée.  Si vous m’aviez demandé alors ce que je pensais de l’adultère, j’aurais répondu énergiquement que c’était contre Dieu.  Évidemment.  Après tout, ne suis-je pas rédacteur de ce blog portant sur la pureté sexuelle?  Mais à un niveau plus profond, au-delà de mon intellect, quelque chose se produisait en moi.  Satan transformait mon coeur.  Il le faisait patiemment, une semence à la fois.

Si vous êtes un homme marié et que vous expérimentez ce cycle de rechutes régulières de porno, soyez bien conscient de cet aspect de votre dépendance: le porno n’est pas une fin en soi.  En fait, Satan se fiche éperdument de votre vie sexuelle.  Ce qu’il veut, c’est atteindre votre coeur, là où naît l’amour.  Et s’il veut l’atteindre, c’est pour accomplir un objectif beaucoup plus sinistre que vous ne pouvez l’imaginer.  Ne faites donc pas l’erreur de minimiser ces rechutes, sous prétexte que vous redevenez vous-même entre chacune d’elle.  Car ce n’est pas le cas.  Ces rechutes ne sont pas des événements isolés qui prennent fin au moment où vous vous relevez et demandez pardon à Dieu.  Elles sont les maillons d’une longue chaîne d’événements destinés à vous amener là où vous ne voulez pas.  Lorsque nous désobéissons à Dieu, les conséquences sont souvent imperceptibles à priori.  Les dommages se font au niveau spirituel, en arrière-plan, sans qu’on y prenne garde.  Et parce que notre péché sexuel récurrent nous maintient dans un état charnel,  nous ne sommes pas aptes à discerner son effet en nous… jusqu’à ce que le problème nous éclate en pleine figure.

Satan utilise le même stratagème pour les femmes mariées par le biais de la romance.  S’il est maintenant connu que les femmes consomment de plus en plus de pornographie comme le font les hommes, il demeure néanmoins qu’une vaste proportion d’entre elles préfèrent toujours le pendant féminin du porno: les romans et films d’amour.  En apparence, ces formes d’art sont tout à fait inoffensives.  Elles n’ont pas la vulgarité du contenu hardcore que produit l’industrie pornographique.  Et pourtant, elles produisent des fruits semblables.  Lorsqu’une femme consomme une oeuvre romantique, elle est généralement exposée à l’adultère ou du moins à des relations amoureuses hors mariage (quel pourcentage de romans ou de films d’amour met en vedette des gens mariés?) et elle s’identifie à l’héroïne du roman ou se substitue à elle pour accomplir en imagination ses propres scénarios romantiques, sensuels ou même sexuels.  Il s’agit donc d’un conditionnement à l’adultère exactement identique à celui qui est accompli par la pornographie, mais sous une forme beaucoup plus subtile, qui vient chercher la femme dans sa sensibilité émotionnelle.

Cette vérité se vérifie dans ma propre histoire d’adultère.  La femme que j’ai rencontré ce 8 septembre avait été conditionnée tout comme moi à briser les voeux de son mariage.   Avant de me rencontrer, elle lisait chaque soir quelques pages d’un roman d’amour.  C’était sa petite routine précédant le sommeil.  Elle avait même lu la sombre trilogie de Fifthy Shades of Grey.  Son imaginaire romantique était donc systématiquement nourri par ce type d’oeuvres.  Puis un jour, avant même qu’elle me rencontre, elle m’a cherché sur Google après avoir lu certains de mes articles dans le journal interne du bureau.  Elle est alors tombée sur ma photo Facebook et son coeur a tressaillit.  Une connexion venait de se faire entre son monde imaginaire et le monde réel.

Le véritable objectif de l’adultère

Lorsque Thalia et moi nous sommes ensuite rencontrés pour la première fois, nous étions si bien  conditionnés à l’adultère qu’avant même que cette journée se termine, nous étions victimes d’un coup de foudre dévastateur.  Rien n’était alors verbalisé.  Nous ne voulions pas nous l’avouer.  Mais nous étions déjà entraînés dans une relation passionnelle et fusionnelle qui n’allait se terminer qu’un an plus tard.  Pourtant, Thalia n’était pas plus en faveur de l’infidélité que je ne l’étais.  Elle était musulmane, j’étais chrétien.  Une telle relation était en totale contradiction avec nos principes.  Mais elle avait été préparée longtemps à l’avance, tout comme moi, par l’ennemi de nos âmes.

Aux yeux de certains, ce que nous vivions était peut-être une grande histoire d’amour.  Ce l’était certainement à nos propres yeux.  Je me disais sans cesse que cette histoire était digne d’être immortalisée dans un grand roman. Mais à l’arrière-scène, Satan se frottait les mains avec un intense sentiment de satisfaction.  Non parce qu’il souhaitait nous voir fonder un nouveau couple et y expérimenter la félicité.  Mais plutôt parce qu’il nous détestait, qu’il détestait nos mariages respectifs, qu’il détestait nos familles respectives, qu’il détestait l’amour véritable que nous avions pour notre partenaire de vie et nos enfants.  Son plan était le suivant: détruire notre mariage, nous pousser dans les bras l’un de l’autre afin que nous nous remarions, puis répéter la même stratégie avec ce nouveau mariage.  Et c’est le plan qu’il a pour chaque homme et chaque femme mariés.  Parce que Satan hait le mariage.  Il hait l’amour.

Si vous n’avez jamais commis l’adultère véritable, ne faites pas l’erreur de croire que cet article ne vous concerne pas.  Si vous consommez régulièrement de la pornographie ou que vous vous nourrissez d’idées romantiques étrangères à votre relation de couple, vous vous trouvez en terrain hostile.  L’ennemi vous prépare à la prochaine étape.  Pour certains, ce sera peut-être une rencontre où il n’y a qu’une attirance physique.  Pour d’autres ce sera une rencontre qui implique des sentiments.    Pour certains, le passage des pensées à l’acte sera un geste pleinement prémédité, motivé par le désir d’extérioriser vos fantasmes.  Pour d’autres, ce sera un geste qui vous prendra vous-mêmes par surprise, qui vous révélera une partie de vous-mêmes dont vous ne redoutiez pas l’existence.  Dans tous les cas, une chose est certaine: la pornographie aura été votre école.  Elle aura été le moyen par lequel Satan aura transformé à votre insu votre coeur en un coeur adultère.

Je suis conscient que l’adultère existait avant que la pornographie ne voit le jour.  Je suis conscient également que certains consommateurs de porno ne passeront jamais à l’acte.  Mais une chose est certaine: la pornographie est de l’adultère mental et son objectif est de vous amener plus loin.  Les producteurs de pornographie n’ont pas cet objectif en tête.  Ils sont motivés avant tout par le gain et par leur propre appétit sexuel.  Mais sans le savoir, ils sont les instruments d’une machination qui se déploie à l’échelle de la planète.  Une machination orchestrée par Satan et visant à détruire les mariages et les familles.

Pour revenir à l’analogie des explosifs en forme de jouet que j’ai utilisé en introduction, il n’est pas impossible que vous tombiez sur l’un de ces jouets et que ce dernier soit atteint d’une défectuosité.  Il n’est pas impossible qu’au lieu de vous détruire ou de détruire votre mariage, ils ne fassent qu’exploser partiellement.  Ou que vous puissiez les manipuler sur une longue période sans que rien ne se passe en apparence.  Personnellement, j’ai joué avec la pornographie pendant tellement d’années que je me pensais immunisé.  Je ne croyais absolument pas que les choses pourraient aller plus loin.  Mais l’an dernier, le jeu s’est terminé.  Le jouet m’a explosé en plein visage et a failli emporter ma famille et celle de Thalia.  La pornographie est une arme meurtrière élaborée par le Prince de ce monde afin d’assassiner l’amour.  Si vous aimez votre femme et vos enfants, ne jouez pas avec elle.  Fuyez-la.  Fuyez l’impudicité (1 Corinthiens 6.18).

Notre monde a un très vieux diction qui dit qu’il y a loin de la coupe aux lèvres.  Mais lorsqu’il est question de péché, ce n’est pas toujours le cas.  C’est au moment où l’on s’y attend le moins que le rebord de la coupe touche nos lèvres et que l’on se surprend à consommer le péché que nous ne pensions jamais consommer.  N’oublions jamais que l’homme « est comme les pensées de son âme. » (Proverbes 23.7)  Nos pensées sont le champ de bataille où Satan agit.  Et une fois que l’ennemi a conquis ce territoire sacré de l’âme, la chute n’est plus qu’une question de temps.  Il ne manque plus que les circonstances parfaites pour matérialiser ce que nous avons contemplé pendant toutes ces années.  Pour l’amour de Dieu, de votre famille et de votre propre salut, ne cédez jamais ce territoire à l’ennemi.  Demeurez ferme, pure et saint.

Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées.  (Philippiens 4:8)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s