L’homme de Dieu a un coeur pur

psg 2016-08-12

Christ est-il réellement ma joie?  Et s’il l’est, est-il ma plus grande joie?  Est-il estimé au-dessus de toute chose?  Suis-je prêt à tout perdre et tout souffrir pour le gagner?  Si nous ne pouvons répondre affirmativement à ces questions, alors nous présentons les symptômes d’un coeur impur.  Nos affections sont partagées, notre esprit divisé, notre amour adultère.  Nous sommes atteints d’une maladie spirituelle qui, si elle n’est pas soignée promptement, est susceptible de mener à notre ruine éternelle.  À ceux qui se trouvent dans cette condition, Jésus dit:

Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu!  (Matthieu 5.8)

Lorsque la Parole de Dieu aborde le sujet de la pureté, plusieurs d’entre nous sommes portés à croire qu’il est question de pureté sexuelle.  Certainement, la pureté sexuelle est l’un des aspects de la pureté biblique.  Et pour nous, les hommes, cet aspect est particulièrement important car le sexe compte parmi nos plus grandes occasions de chute.  Toutefois, la pureté à laquelle Dieu nous appelle va bien au-delà du domaine sexuel.

La pureté se définit comme étant ce « qui n’est pas mêlé avec autre chose, qui ne contient aucun élément étranger » (Le Robert).  Et c’est dans ce sens que Dieu utilise le terme.  Alors que le verset 6 s’adressait à ceux qui ont faim et soif de ce qui est juste, ce verset-ci va encore plus loin en précisant que cette faim et cette soif ne doivent pas être mêlés avec autre chose.  Un coeur pur n’est pas seulement un coeur qui aime et désire Dieu, mais un coeur qui aime et désire Dieu plus que tout.  Naturellement, la chair s’opposera à cet amour pour Dieu à cause de notre nature corrompue.  Et elle vainquera même souvent, traînant l’âme dans la boue du péché.  Mais ces chutes ne seront pas représentatives des aspirations du coeur.  Au contraire, elles l’affligeront et le pousseront davantage à se réfugier en Christ pour son salut et sa sanctification.  Le puritain Thomas Watson écrivait avec justesse: « Une âme pure est coulée dans le moule de la sainteté.  La sainteté est le sang qui circule dans ses veines. »

Dieu requiert un amour exclusif

Cette exigence de pureté va de soi.  Nous avons été créés par Dieu et pour Dieu afin de l’aimer, l’adorer et le servir de tout notre coeur.  Toute personne qui conteste cette exigence n’affiche pas seulement une pauvre théologie mais aussi un coeur corrompu.  Car quel autre type d’amour Dieu pourrait-il exiger, si ce n’est un amour exclusif?  Comment le Dieu qui nous a créé pour lui-même pourrait-il s’accommoder d’un coeur qui se détourne de lui au profit de vaines idoles, qui estime que le monde créé est supérieur au Créateur lui-même?  Dieu ne fera jamais une telle concession car il est un Dieu jaloux.  Son amour pour nous est dévorant et il ne peut supporter d’avoir d’autres dieux devant sa face.

C’est pour cette raison que le plus grand combat de la vie chrétienne est de nourrir cet amour exclusif et de nous attaquer systématiquement et sans pitié à toute idole qui tente de nous ravir cet amour.  Un coeur pur reconnaît la nature détestable du péché et le hait viscéralement.  Il ne cherche pas à savoir jusqu’à quel point il peut pécher sans subir la damnation, ce qui trahirait son amour du péché.  Il ne se livre pas non plus au péché en comptant se repentir par la suite, ce qui témoignerait d’un abus méprisable de la grâce.  Le coeur pur tente au contraire d’éradiquer le péché sans égard au prix à payer.  Il tente de répondre à l’amour jaloux de Dieu par un amour tout aussi jaloux.  Il se livre à une guerre quotidienne afin de chérir cette relation que Jésus Christ a rétabli entre Dieu et lui au prix démesuré du sang versé sur la croix.

Dieu vise notre coeur

L’une des grandes erreurs de l’homme est de chercher à réformer ses comportements plutôt que de laisser Dieu sonder son coeur et en extirper toute racine d’idolâtrie.  Il est relativement facile de démontrer une vie respectable et éthique extérieurement.  Les chrétiens n’ont pas l’exclusivité en ce domaine et sont même fréquemment surpassés par ceux qui professent d’autres croyances, tels que les musulmans, les bouddhistes et même les athées… ce qui devrait nous faire rougir de honte.  Sauf que ce n’est pas la moralité extérieure que Dieu recherche en nous avant tout.  Jésus disait aux juifs de son époque:

… je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. (Mathieu 5.20)

Ce commentaire était probablement fort troublant pour les auditeurs de Jésus.  Les pharisiens étaient l’incarnation de la religiosité.  C’était comme si l’on disait aujourd’hui à un dévot catholique que si sa justice ne surpasse pas celle du pape, il ne pourra entrer dans le royaume des cieux.  Le pape étant pour lui l’ultime figure de la moralité chrétienne, comment peut-il donc espérer être sauvé?

Par ce commentaire, Jésus voulait détourner l’attention des juifs de leurs comportements vers leur propre coeur, là où Dieu désire établir son lieu de résidence.  Un homme peut en effet faire les éloges des commandements divins et s’appliquer à leur obéir tout en ayant des affections contraires (Marc 10.19-22).  Il peut manifester un comportement éthique exemplaire, tout en étant fondamentalement ennemi des voies de Dieu.  C’est pourquoi Jésus ne vise pas nos comportements d’abord mais ce qui en est la source, le coeur:

Car c’est du dedans, c’est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.
(Marc 7.21-22)

et aussi:

L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.  (Luc 6.45)

Conscient de cette importance primordiale du coeur, le chrétien s’examine lui-même scrupuleusement afin de s’assurer que son coeur demeure pur.  Il ne cherche pas à vouer simplement un culte extérieur à Dieu mais à l’adorer « en esprit et en vérité » (Jean 4.23)  Ce désir de pureté le pousse à s’attaquer au péché dès ses premières manifestations dans le sanctuaire de son propre coeur.  Il est conscient que sans cette vigilance, le péché gagnera tôt ou tard en force et tentera d’usurper l’autorité de Dieu.  C’est pourquoi le chrétien craint le péché plus que la souffrance.  Il préférera donc souffrir plutôt que de céder au péché.  Il arrachera son oeil et coupera sa main plutôt que de trahir son Dieu et s’exposer à son jugement (Matthieu 5.29-30).

Ce désir de pureté ne signifie toutefois pas que les enfants de Dieu ne pèchent jamais et que leurs désirs se conforment en tout temps aux désirs de Dieu.  Tandis que nous marchons dans cette vallée de larmes, nous devons supporter les assauts de notre chair, de Satan et du monde.  Et bien souvent, l’ennemi de nos âmes nous séduit par de faux raisonnements, si bien que nous dérivons momentanément de l’état de grâce pour accomplir les désirs de notre chair.  Mais cette désobéissance n’est pas caractéristique de notre vie et le chrétien ne la justifie certainement pas.  Un homme qui se réclame de la foi chrétienne tout en se justifiant continuellement de pécher contre Dieu est plongé dans les ténèbres.   Pire encore, celui qui clame son droit de désobéir a Dieu sous prétexte que Christ est mort pour ses fautes est certainement frappé de folie.  Pourquoi un homme justifierait-il ses péchés et s’attacherait-il à eux sous le couvert de la grâce, alors que le péché est si ignoble et répugnant?  Un tel homme n’a-t-il pas lu la Parole de Dieu, qui compare le péché au vomi (2 Pierre 2.22) ou à un linge souillé de sang menstruel (Esaïe 30.22 – Darby)?  Que dirait-on d’un homme qui défend énergiquement son droit de manger son propre vomi ou de s’attacher à un vêtement gorgé de sang?  N’estimerions-nous pas qu’il a perdu la raison?  Certainement, et c’est ainsi que le pécheur paraît aux yeux de Dieu lorsqu’il justifie et défend son péché.  Ainsi paraît celui qui n’a pas un coeur pur mais idolâtre, qui partage son amour pour Dieu avec ses affections charnelles.  Un homme qui se trouve dans un tel état doit se repentir sans tarder.  Minimiser le péché ne réglera pas son problème mais ne fera au contraire que précipiter sa chute.

La pureté est une oeuvre de Dieu

La pureté du coeur est une exigence élevée qu’il n’est possible d’atteindre qu’avec l’aide de Dieu.  La moralité est accessible à tout homme, mais la pureté du coeur est une oeuvre surnaturelle de la grâce.  Sans l’assistance de l’Esprit Saint, nous sommes condamnés à l’échec.  Il est donc vain de tenter de conquérir humainement le sanctuaire de notre coeur qui était déjà fermement dominé par le péché lors de notre conception.  La tyrannie du péché ne peut être vaincue que par la puissance de notre Dieu.  Il faut donc prendre garde de ne jamais entreprendre cette guerre sans nous placer sous l’égide de l’Éternel des Armées.  La pureté est un fruit de l’Esprit en nous.  Si donc nous réalisons que nous avons un coeur impur, divisé et idolâtre, notre seul secours est en Dieu.  Notre seul espoir est de répondre à cet appel:

Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs, et purifiez vos coeurs, vous qui êtes doubles de coeur. Sentez vos misères, et menez deuil et pleurez. Que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. (Jacques 4.8-10 – Darby)

Jésus a dit que ceux qui ont un coeur pur verront Dieu.  C’est une réalité qui se manifestera pleinement dans l’autre monde mais nous pouvons néanmoins déjà en ressentir les effets dans cette vie-ci.  En effet, ceux qui purifient leur coeur expérimenteront la présence de Dieu comme personne d’autre ne peut l’expérimenter.  Parce que le péché nous éloigne de Dieu, un coeur impur nous ravira la réalité de son existence.  Lorsque nous nous attachons obstinément au péché, Dieu devient pour nous un concept intellectuel et le diable peut facilement nous pousser à douter de Lui.  Et ces doutes ouvrent à leur tour la voie à d’autres péchés, ce qui expose l’homme irrésolu à dériver de la foi et à se perdre à tout jamais.  Mais lorsque notre coeur est pur, Dieu se plaît non seulement à y habiter mais à y manifester sa réalité.  Plus le coeur est pur, plus la présence de Dieu est palpable et réelle.  Même si nous ne le voyons pas avec nos yeux de chair, nous pouvons ressentir son étreinte, nous délecter de sa paix, entendre sa voix.  Et pour un enfant de Dieu, ces dividendes de la pureté n’ont pas de prix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s