Soyez soumis au chef par l’amour et l’obéissance

PSG 2017-05-28

Dans la série de deux articles « Le mari est chef de la femme », nous avons établi la position hiérarchique de l’homme au sein de la famille et avons fait un survol de ses différentes responsabilités en tant que chef.  Nous avons également rappelé que lorsque la Bible exhorte la femme à se soumettre à l’autorité de son mari, cet appel ne s’adresse pas à l’homme mais à la femme.  Ce n’est donc pas à l’homme de veiller à ce que cette soumission soit respectée mais à la femme elle-même.  Notre responsabilité à nous, en tant qu’hommes, est de veiller à être soumis à Christ, qui est notre chef.

Avant d’aller plus loin, il est important de comprendre que lorsqu’il est question d’autorité et de soumission dans une perspective biblique, nous ne parlons pas de rapports militaires.  Nous ne parlons pas d’une hiérarchie dénuée de sentiments.  Nous parlons de liens profondément amoureux.  Christ est à cet égard notre modèle et a fait les premiers pas en venant sur terre et en montrant le visage de l’amour sacrificiel.  Le Roi de l’univers, par qui tout a été créé, s’est dépouillé lui-même pour se faire serviteur de tous.  Puis il nous a appelés à faire de même.  Lorsque nous répondons à l’appel de Jésus, nous n’entrons donc pas dans une religion où nous devons respecter une liste de choses à faire et à ne pas faire.  Nous entrons dans une relation amoureuse.  Nous entrons en communion avec un Dieu qui nous aime d’un amour dévorant et jaloux, un Dieu qui a poussé l’amour jusqu’à s’incarner et mourir à notre place afin que nous ne soyons pas éternellement séparés de Lui par nos péchés.

Notre obéissance à Christ doit donc dépasser le devoir religieux.  Elle doit être le fruit de notre amour pour lui:

Si vous m’aimez, gardez mes commandements.  (Jean 14.15)

Il est absolument essentiel de bien comprendre cette réalité afin de bien interpréter les passages bibliques qui traitent d’autorité et de soumission.  Ainsi, lorsque la Parole de Dieu dit que « Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ » (1 Corinthiens 11.3), nous parlons de rapports d’autorité imprégnés d’un amour profond et sacrificiel.  Le Père a sacrifié son Fils par amour pour nous.  Le Fils, Jésus Christ, a sacrifié sa propre vie par amour pour nous.  L’homme sacrifie sa propre vie par amour pour sa femme.  Et sa femme sacrifie sa propre vie par amour pour son mari, pour sa famille, pour Christ et pour le Père.  Cette entière hiérarchie est donc marquée et définie par un amour réciproque et un don de soi.  Et dans cette perspective, la mariage n’est donc pas un simple et vulgaire contrat mais l’expression visible de l’amour divin sur terre.  Les rapports d’amour et d’obéissance manifestés par le mari et la femme témoignent des réalités célestes et font éclater la gloire de Dieu sur la terre.  Un mariage posé sur ces fondements devient donc une oeuvre de d’évangélisation continuelle, une démonstration de l’existence et de la puissance de Christ.

La nécessité de la prière

Jusqu’ici, la plupart des hommes se sentiront probablement inspirés et motivés à répondre à un tel appel et à incarner cet idéal.  Mais la meilleure volonté du monde ne mènera à aucun résultat sans l’aide de l’Esprit Saint.  Car si le plan de Dieu pour le mariage est un plan qui élève notre âme et réjouit notre esprit, il est également un plan qui contredit totalement notre nature déchue.  Il est un plan qui s’attaque à notre instinct d’auto-préservation, à notre orgueil, à notre égoïsme, à notre désir de liberté telle que nous la concevons.  Embrasser le plan de Dieu signifie donc entrer en guerre avec nous-même.  Et cette guerre ne peut être gagnée qu’avec l’aide de Dieu.

Si nous aspirons à devenir le leader de notre famille sans avoir la sagesse et l’humilité de nous prosterner au trône de la grâce à chaque jour pour obtenir la force d’accomplir notre mandat, nous courons à notre perte et à celle de notre famille.  Aussi bien ne rien entreprendre et vivre à la manière des païens.  Peut-être alors le diable nous laissera-t-il tranquilles et nous permettra-t-il de vivre notre pseudo-christianisme sans trop de soucis.  Mais si Dieu a placé en nous le désir de l’honorer par un leadership exemplaire, tout effort en ce sens doit être entrepris dans la prière.  Car si nous nous lançons dans cette bataille sans le Chef des armées, nous deviendrons une cible prioritaire pour l’ennemi.  Et sans la grâce de Dieu, nous serons défaits et détruits.

Lorsque nous regardons autour de nous, nous voyons à quel point le mariage et la famille sont l’objet d’assauts violents de toutes sortes.  L’homosexualité et la confusion des genres s’attaquent à l’ordre naturel créé par Dieu.  L’avortement s’attaque à la nature sacrée de la vie humaine et à la pérennité de la famille.  La pornographie et l’adultère souillent les coeurs et détruit l’intimité conjugale.  Les valeurs sociales créent des fossés artificiels entre les générations et aliènent parents et enfants.  Et ce ne sont là que quelques exemples qui indiquent à quel point Satan est rageusement dédié à démanteler et réduire à néant ce que Dieu désire construire par l’institution sacrée du mariage.  Si donc vous êtes un homme et que vous ressentez l’appel au leadership, comprenez qu’il s’agit d’un appel guerrier.  Car vous vous apprêtez à être parachuté au milieu du champ de bataille le plus violent qui soit.  Vous ne voulez donc pas vous lancer dans cette aventure périlleuse sans l’aide de Dieu.  Vous avez besoin de lui.

La prière est l’aspect le plus important de notre vie chrétienne.  Je dirais que même si la Bible est importante et vitale, la prière l’est encore davantage.  Nous pouvons passer quelques jours sans lire la Parole et les effets ne se feront ressentir qu’après un certain temps car la Parole demeure en nous et l’Esprit Saint nous la rappelle continuellement.  Mais un seul jour sans prière nous expose à des grands dangers.  Un seul jour sans nous abreuver aux sources d’eaux vives nous affaiblit considérablement.  Tout homme de Dieu qui cherche à établir une famille doit donc réaliser qu’une telle oeuvre est indissociable de la prière.  La vie chrétienne, de toute façon, est elle-même indissociable de la prière.  Un chrétien qui ne prie pas est quelque-chose de très inquiétant et suspect car par définition, un chrétien est une personne qui a placé Dieu au sommet de ses priorités.  Et lorsqu’il est question de famille, la prière revêt une importance encore plus capitale et manifeste.

Si ce n’est déjà fait, prenez un temps aujourd’hui aux pieds de votre Seigneur et Maître.  Et faites de ce moment précieux un moment quotidien.  Ne vous privez pas de la grâce.  Ne vous privez pas des bénédictions de Dieu.  Jésus a dit que sans lui, nous ne pouvons rien faire (Jean 15.5).  Ce n’est pas une simple façon de parler.  Ça signifie que sans son aide, nous sommes impuissants.  Tout ce que nous ferons sera comme néant.  Ce ne seront que des efforts humains et charnels visant à accomplir un mandat divin et surnaturel.  Tout chef de famille doit donc débuter là.  À genoux devant Dieu.  Sinon, où trouverez-vous la sagesse, l’humilité, la force, le courage, la persévérance, nécessaires à votre appel?  Croyez-vous trouver ces trésors en vous-mêmes?  Croyez-vous que votre nature corrompue et égoïste vous fournira les matériaux nécessaires à la construction d’une telle oeuvre?  Jamais!  Dieu résiste aux orgueilleux et si nous entreprenons de construire ou restaurer notre foyer en comptant sur nos propres forces, Dieu nous laissera à nous-mêmes jusqu’à ce que nous mordions la poussière et réalisions que nous avons désespérément besoin de lui.

Il y a peu de temps, un frère dans la foi nommé Max m’a rappelé quelque chose de très important.  Il a dit qu’il avait réalisé que nous ne devenons jamais vraiment meilleurs spirituellement.  La croissance spirituelle dans une perspective biblique ne consiste pas à devenir meilleurs et plus forts mais toujours plus DÉPENDANTS de Dieu.  Les héros de la foi ne sont donc pas des personnes qui ont gagné en stature spirituelle.  Ce sont des gens qui ont réalisés plus que quiconque leur ruine personnelle et leur absolue dépendance vis-à-vis leur Seigneur.  Et la conséquence naturelle de cet état d’esprit a toujours été une vie de prière sérieuse.  Notre sentiment d’impuissance devrait nous dissuader de voir la prière comme un devoir que l’on peut remettre à plus tard afin d’accommoder notre rythme de vie effréné.  Nous devons prendre le temps de prier.  Sans prière, il n’y aura aucune victoire.  Sans prière, il n’y aura aucun leadership valable.  Sans prière, il n’y aura aucun fruit.  Sans prière, il n’y aura aucune famille solide, aucun héritage à laisser aux prochaines générations.  Sans prière, nous réduirons notre christianisme à une vie superficielle, à une vie d’apparences et de prétentions.  Sans la prière, notre vie ne répandra pas le suave parfum de la présence de Dieu autour de nous.  C’est pourquoi, veillons et prions afin que Dieu puisse réaliser son plan à travers nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s