Autopsie d’un dialogue avec un athée (partie 4: l’athéisme et ses prétentions scientifiques)

PSG 2017-12-24Pour le titre de cet article, je me suis permis d’emprunter le sous-titre d’un ouvrage de David Berlinski, The Devil’s Delusion: Atheism and Its Scientific Pretensions.  Je n’ai pas lu cette oeuvre mais j’ai regardé une savoureuse entrevue avec son auteur, un écrivain et mathématicien qui a écrit ce livre afin de critiquer l’arrogance de l’athéisme moderne.  Pourtant, Berlinski est lui-même un agnostique frôlant l’athéisme, ce qui rend The Devil’s Delusion particulièrement intéressant.

J’ai abordé brièvement cette arrogance en conclusion de l’article précédent mais je crois important de m’y attarder plus longuement aujourd’hui. Mon but n’est pas de diminuer ou de mépriser les athées mais de mettre le doigt sur un problème d’attitude présomptueuse qui est bien réel chez grand nombre d’entre eux. Et je ne me livre pas à cet exercice afin d’établir la supériorité morale des chrétiens dans ce genre de débats car j’ai vu d’innombrables personnes se qualifier de chrétiens et afficher une attitude affreusement condescendante envers leurs interlocuteurs. J’aurai d’ailleurs l’occasion de revenir sur ce point plus tard. L’objectif est plutôt de mettre en lumière un problème qui ruine la plupart des débats, qui transforme beaucoup de conversations prometteuses en un véritable cirque.

Continuer la lecture de Autopsie d’un dialogue avec un athée (partie 4: l’athéisme et ses prétentions scientifiques)

Autopsie d’un dialogue avec un athée (partie 2: L’importance cruciale des présuppositions)

PSG 2017-12-24Tout être rationnel fonde sa pensée et son discours sur un ensemble de convictions fondamentales. Ces convictions sont des idées maîtresses qu’il juge vraies (à tort ou à raison) et à partir desquelles il élaborera toute sa pensée et sa vision de l’existence. En philosophie, ces idées sont appelées des « postulats ». Dans la discipline de l’apologétique chrétienne, on les appelle couramment des « PRÉSUPPOSITIONS ». C’est-à-dire qu’avant-même d’aborder une discussion, nous supposons a priori que ces idées sont vraies et fondées.

Voici quelques exemples de présuppositions :

  • Dieu existe
  • Dieu n’existe pas
  • L’humanité est une race créée par un Dieu souverain
  • L’humanité est une expérience de laboratoire initiée par des extra-terrestres.

Continuer la lecture de Autopsie d’un dialogue avec un athée (partie 2: L’importance cruciale des présuppositions)

Autopsie d’un dialogue avec un athée (partie 1: Introduction)

PSG 2017-12-24Pendant longtemps, j’ai cru que je pouvais convaincre un non-croyant de l’existence de Dieu par la force de mon argumentation. C’était la « bonne vieille époque », où j’étais à la fois naïf et très peu instruit théologiquement. Depuis, j’ai appris que la foi en Dieu ne dépend pas d’un discours persuasif.  Même si l’on fait appel à la raison d’un homme en démontrant une rigueur intellectuelle irréprochable, cet homme demeurera imperméable à tout argument si Dieu n’éclaire pas son intelligence. La foi est une œuvre surnaturelle de Dieu dans le cœur de l’homme et si Dieu n’agit pas, aucune conversion ne se produira. C’est vrai pour tout athée que nous approchons. Et c’est vrai pour chacun de nous. L’apôtre Paul a décrit cette réalité en citant ces mots de l’Ancien Testament :

Nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu; tous sont égarés, tous sont pervertis; (Romains 3:11)

Continuer la lecture de Autopsie d’un dialogue avec un athée (partie 1: Introduction)