Votre femme est votre priorité #1

PSG 2017-07-23Le pasteur Paul Washer utilise parfois une image très forte pour illustrer à quel point notre épouse doit être au sommet de nos priorités (après Dieu, bien entendu).  Il dit que s’il arrivait que sa famille et lui soient à bord d’un bateau qui coule et qu’il voyait sa femme et ses enfants en train de se noyer, tout en sachant qu’il n’a pas le temps ou le capacité de tous les sauver, il commencerait pas sauver la femme qu’il aime.  Ce choix n’implique évidemment pas que les enfants ont peu de valeur.  Mais il exprime clairement que la femme doit être pour l’homme le principal objet de son affection et de son allégeance.  Si cette priorisation n’est pas établie, tout le reste s’effondrera.  La solidité du mariage et de la famille dépendent de ce lien solide et immuable qui a été scellé par Dieu lui-même à travers le sacrement du mariage.  Toute autre ordre de priorité est une corruption du plan divin.

Continuer la lecture de Votre femme est votre priorité #1

Que faites-vous de votre propre corps?

psg 2012-02-11Que faites-vous de votre propre corps?  Si vous êtes incroyant, la réponse va de soi.  Puisque c’est votre corps, vous en faites ce que vous voulez.  Si vous décidez de vous enfermer dans la salle de bain pour vous faire plaisir, qui sera en position de vous juger ou de vous dire ce que vous devez faire ou ne pas faire?  Si vous décidez de vous rendre à la tabagie du coin pour vous acheter une revue porno, qui pourra vous en empêcher?  Et si vous avez les moyens et l’envie de vous payer une prostituée, en quel honneur vous en empêchera-t-on?  Cet article ne s’adresse donc pas à ceux-là qui sont leur propre maître mais à ceux qui ont donné leur vie à Jésus-Christ et qui en ont fait leur Maître et Seigneur.

Continuer la lecture de Que faites-vous de votre propre corps?

Soyez saints (3 de 3)

psg 2009-11-21

Le chemin resserré de la sainteté

Le chemin qui mène à la vie éternelle est un chemin de sainteté.  Si la sainteté ne vous intéresse pas, c’est que vous êtes probablement mort intérieurement.  Ou profondément endormi dans la foi.  Si la parfaite soumission à la volonté de Dieu n’est pas le désir inextinguible de votre coeur, votre pensée est en opposition à celle de celui que vous appelez Seigneur:

Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? (Luc 6.46)

Continuer la lecture de Soyez saints (3 de 3)